Affordable Access

Publisher Website

P168 Régulation par l’AMPc des interactions entre les protéines SNAREs et le cytosquelette d’actine dans la cellule bêta pancréatique

Authors
Journal
Diabetes & Metabolism
1262-3636
Publisher
Elsevier
Volume
38
Identifiers
DOI: 10.1016/s1262-3636(12)71270-3
Disciplines
  • Biology

Abstract

Introduction A l’heure actuelle, nos connaissances sur le couplage des deux partenaires des étapes distales de l’exocytose dans la cellule bêta pancréatique, les protéines SNAREs et le réseau sous-cortical d’actine, restent très incomplètes. Un travail précédent du laboratoire a montré qu’il existait une dynamique des interactions entre les protéines SNAREs et les filaments d’actine sous-corticaux en réponse au glucose, corrélée à une réponse insulinosécrétoire. Afin de poursuivre dans la compréhension des mécanismes régulant ces interactions, nous avons étudié l’influence d’une modulation de l’AMPc intracellulaire sur la dynamique des interactions SNAREs/actine dans la cellule bêta pancréatique. Matériels et méthodes Des cellules bêta de la lignée INS-1 ont été cultivées puis mises en présence de modulateurs de l’AMPc intracellulaire pendant différents temps : GLP-1 (100nM), Forskoline (10 ∝m), IBMX (25 ∝m) en présence ou non de glucose. À la fin de l’incubation, la quantité d’insuline sécrétée a été dosée par RIA et les extraits protéiques de ces cellules ont été immunoprécipités afin de révéler les interactions SNAREs/actine. Résultats Nos résultats montrent que le GLP-1 en présence de 20mM de glucose entraine une rupture des associations entre les protéines SNAREs et le réseau sous-cortical d’actine. Cette rupture transitoire est corrélée avec l’effet potentialisateur du GLP-1 sur la sécrétion d’insuline par les cellules INS-1 en réponse au glucose. L’effet du GLP-1 passe bien par une modulation des voies dépendantes de l’AMPc puisque l’augmentation artificielle de la concentration de ce second messager intracellulaire par la forskoline ou l’IBMX entraîne le même effet, à savoir une rupture transitoire des interactions SNAREs/actine, accompagnée d’une augmentation de la sécrétion d’insuline en réponse au glucose. Conclusion Nos résultats suggèrent donc une influence de l’AMPc intracellulaire sur les interactions SNAREs/actine dans la cellule bêta pancréatique et par conséquence, confirment une action de l’AMPc sur les étapes distales de l’exocytose des granules d’insuline.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.