Affordable Access

Publisher Website

The 2006 Canadian dyslipidemia guidelines will prevent more deaths while treating fewer people – but should they be further modified?

Authors
Journal
Canadian Journal of Cardiology
0828-282X
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
24
Issue
8
Identifiers
DOI: 10.1016/s0828-282x(08)70648-2
Keywords
  • Death
  • Health Care Delivery
  • Lipids
  • Myocardial Infarction
Disciplines
  • Education

Abstract

Historique Lorsque des directives cliniques touchent beaucoup d’individus ou sollicitent des ressources substantielles, il est important d’en comprendre les avantages, les inconvénients et le coût, du point de vue des populations. Les directives de nombreux pays sur les dyslipidémies tiennent compte d’une telle perspective. Objectif Comparer l’efficacité et l’efficience des directives canadiennes de 2003 et de 2006 sur le traitement des dyslipidémies au moyen des statines, pour ce qui est de réduire le nombre de décès d’origine coronarienne dans la population canadienne. Méthodes Les directives canadiennes de 2003 et de 2006 sur les dyslipidémies ont été appliquées à des données de l’Enquête canadienne sur la santé cardiovasculaire (échantillon pondéré de 12 300 000 personnes), incluant des renseignements sur les antécédents familiaux et certains paramètres physiques, notamment, les profils lipidiques à jeun. Pour chaque directive, les auteurs ont déterminé le nombre de personnes à qui le traitement par statines a été recommandé, le nombre potentiel de décès d’origine coronarienne évités et le nombre de patients à traiter pour éviter un décès d’origine coronarienne au moyen d’un traitement par statine d’une durée de cinq ans. Résultats Comparativement aux directives de 2003, on note une réduction de 1,4% du nombre de personnes (de 20 à 74 ans) chez qui un traitement par statine a été recommandé, ce qui potentiellement préviendrait 7% plus de décès d’origine coronarienne. Le nombre de patients à traiter pour prévenir un décès d’origine coronarienne sur une période de cinq ans est passé de 172 (directives de 2003) à 147 (directives de 2006). Conclusions Du point de vue des populations, les recommandations canadiennes de 2006 sur les dyslipidémies constituent une amélioration par rapport aux versions antérieures, puisqu’elles permettent de prévenir plus d’incidents et de décès coronariens au moyen d’un moins grand nombre d’ordonnances de statines. Malgré ces améliorations, lors des futures révisions, les recommandations canadiennes sur les dyslipidémies devraient expressément tenir compte des bénéfices et de la rentabilité absolus des interventions.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.