Affordable Access

Publisher Website

Médicaments d’aide au sevrage tabagique

Authors
Journal
La Presse Médicale
0755-4982
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
34
Issue
18
Identifiers
DOI: 10.1016/s0755-4982(05)84182-x
Disciplines
  • Medicine
  • Pharmacology
  • Psychology

Abstract

Points essentiels ● Le sevrage tabagique repose sur le soutien psychologique, les conseils, les stratégies comportementales et les médicaments. Sa réussite est conditionnée par une prise en charge adaptée, avec le choix du bon moment pour débuter le traitement et la compréhension de l’évolution du syndrome de sevrage, des pulsions et des possibilités d’échec. ● Le traitement pharmacologique standard de la dépendance à la nicotine recommandé actuellement, fait appel aux différentes formes de substitut nicotinique et au bupropion, en attendant d’autres molécules en cours d’investigation. La dose initiale de nicotine est habituellement déterminée par le score obtenu par le questionnaire “mplifié”e Fagerström. ● Six formes de substituts nicotiniques existent Elles assurent une libération soit prolongée de nicotine (formes transcutanées : timbres ou patchs) permettant d’éviter les signes de sevrage, soit rapide à travers les muqueuses buccales et nasales (gommes à mâcher, comprimés à sucer, inhaleur, spray nasal) afin d’anticiper les effets positifs représentés par la cigarette et les pulsions survenant lors du syndrome de sevrage. L’efficacité de ces substituts, largement étudiée, est estimée environ 2 fois supérieure à celle du placebo. En cas de besoin, leur utilisation n’est plus contre-indiquée chez le patient coronarien. ● Quant au bupropion, sa place dans le traitement de la dépendance tabagique est, soit en première intention, soit en cas d’échec de la substitution nicotinique (150 mg/j la première semaine, 300 mg/j ensuite). L’association du bupropion et des substituts nicotiniques peut être envisagée d’emblée en cas de dépendance forte ou très forte, ou en cas de persistance de symptômes de sevrage ou de pulsions de fumer chez les sujets traités par l’une des 2 classes thérapeutiques seule. ● Parmi les médicaments en cours d’évaluation, le rimonabant a fait l’objet d’une étude, rendue publique en 2004. C’est le premier représentant d’une nouvelle classe de médicaments, les antagonistes CB1 bloquant les récepteurs de type 1 du système naturel endocannabinoïde.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

La conduite de l’aide au sevrage tabagique

on Revue des Maladies Respiratoir... Jan 01, 2006

Indications et méthodes d’aide au sevrage tabagiqu...

on Revue des Maladies Respiratoir... Jan 01, 2007
More articles like this..