Affordable Access

Publisher Website

L’évêque de Rimouski sur la Côte Nord en 1875

Authors
Journal
Sessions d étude - Société canadienne d histoire de l Église catholique
0318-6172
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
34
Identifiers
DOI: 10.7202/1007302ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

L’évêque de Rimouski sur la Côte Nord en 1875 Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article René Bélanger Sessions d’étude - Société canadienne d'histoire de l'Église catholique, vol. 34, 1967, p. 19-24. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1007302ar DOI: 10.7202/1007302ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 15 February 2014 05:56 « L’évêque de Rimouski sur la Côte Nord en 1875 » L'évêque de Rimouski sur la Côte Nord en 1875 LE CADRE. — Immense était la part d'héritage que Mgr Jean Langevin recevait au matin de sa consécration épiscopale : les limites actuelles des diocèses de Rimouski et de Gaspé ainsi que la partie de la Côte Nord — appelée alors Labrador — comprise entre la rivière Portneuf et l'Anse du Blanc-Sablon. Ainsi donc, pour la seule portion du diocèse sise au nord du fleuve, près de sept cents milles de côtes, sans compter l'île d'Anticosti ! L'intérieur de ce vaste territoire, considéré comme « terra incognita », s'étendait au nord jusqu'à « la hauteur des terres », comme on disait à cette époque, et à l'est vers la région côtière de l'Atlantique, rattachée au diocèse terre-neuvien de Hâvre-de-Grâce. Dans les années 1866-1867, le père Louis Babel, oblat de Marie- Immaculée, avait parcouru e

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.