Affordable Access

Publisher Website

Pöchhacker, F. (2000) : Dolmetschen. Konzeptuelle Grundlagen und deskriptive Untersuchungen, Tübingen, Stauffenburg Verlag, 336 p.

Authors
Journal
Meta Journal des traducteurs
0026-0452
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
48
Issue
4
Identifiers
DOI: 10.7202/008739ar
Disciplines
  • Linguistics
  • Political Science

Abstract

Pöchhacker, F. (2000) : Dolmetschen. Konzeptuelle Grundlagen und deskriptive Untersuchungen, Tübingen, Stauffenburg Verlag, 336 p. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Hannelore Lee-Jahnke Meta : journal des traducteurs / Meta: Translators' Journal, vol. 48, n° 4, 2003, p. 614-615. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/008739ar DOI: 10.7202/008739ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 10:07 Ouvrage recensé : Pöchhacker, F. (2000) : Dolmetschen. Konzeptuelle Grundlagen und deskriptive Untersuchungen, Tübingen, Stauffenburg Verlag, 336 p. 614 Meta, XLVIII, 3, 2003614 Meta, XLVIII, 4, 2003 exploitation syntaxique en termes de classes d’objets peut-être plus convaincante et plus ferme que celle réalisée avec les deux premiers types de noms propres. Le bilan est donc positif et on comprend aisément qu’un tel ouvrage ait pour prolon- gement naturel, annoncé en conclusion, la parution d’un dictionnaire bilingue des noms propres. On comprendra aussi que les spécialistes de la sémantique des noms propres aient tout intérêt à mettre leur nez dans l’ouvrage : ils y trouveront à coup sûr du grain à moudre pour leur propre moulin. Sans doute pas là où Thierry Grass le pense, c’est-

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.