Affordable Access

Centres régionaux de services aux bibliothèques publiques du Québec (Les)

Authors
Disciplines
  • Economics
  • Political Science

Abstract

011-D BOIVIN/FINK BBF 2001 Paris, t. 46, n° 6 80 Au Québec, les bibliothèques pu- bliques sont intégrées à la structure municipale, en vertu de la loi sur le ministère de la Culture et des Communications (MCC) qui recon- naît le rôle primordial des municipali- tés en regard de leur gestion et de leur financement. Néanmoins, depuis 1959, le gouvernement intervient, à titre de partenaire, pour orienter et appuyer financièrement le dévelop- pement des bibliothèques publiques. Seules une vingtaine des 975 biblio- thèques publiques québécoises relè- vent de corporations sans but lucratif indépendantes. L’étendue du territoire de la Province – deux fois la superficie de l’État du Texas et trois fois celle de la France –, ainsi que le nombre de municipalités (1 395) font que le Ministère a adopté une stratégie de développement fondée sur la décen- tralisation et l’impartition avec diffé- rents partenaires, pour mener à bien la réalisation de son mandat au niveau des bibliothèques publiques. Dans le cas des localités dont la population est inférieure à 5 000 habitants, le Ministère a créé,en 1993,onze centres régionaux de services aux biblio- thèques publiques (CRSBP), issus des BCP (bibliothèques centrales de prêt), qu’il soutient financièrement pour appuyer le fonctionnement des plus petites bibliothèques.En 1998,le Ministère a élargi le mandat de base des CRSBP en leur demandant d’of- frir des services aux municipalités de plus de 5000 habitants. En milieux urbains, les 162 biblio- thèques publiques,dites « autonomes » parce qu’elles ne sont pas affiliées à un centre régional, disposent d’une appropriation de ressources finan- cières à même l’assiette fiscale des municipalités ; pour l’heure, ces bi- bliothèques ne sont pas admissibles aux services « subventionnés » des CRSBP pour leurs bibliothèques affi- liées.Toutefois, elles peuvent s’y asso- cier pour des services « à la carte » tels que l’informatisation. En fait, depuis l’adoption de la Politique de lecture Les centres rég

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.