Affordable Access

Infante : c’est destroy

Authors
Publisher
Les Éditions Intervention
Publication Date
Disciplines
  • Communication
  • Political Science

Abstract

Infante : c’est destroy Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Édouard Lock, Wanda B. Campbell et Nathalie Perreault Inter : art actuel, n° 53, 1992, p. 3-4. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/46752ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 01:51 « Infante : c’est destroy » La théâtralité du risque est pi ntéressante pour le public qu'un spectacle parfait. Je crois que l'idée même du théâtre réside dans son imperfection... Ce que nous faisons c'est cré une occasion d'implication. La seule raison d'entrer dans un théâtre, c'est l'expérience tribale du partage... Le théâtre ne devrait pas abandonner ça au rock'n'roll et la politique ... la seule façon d'y arriver c'est de créer un sentimei ntense d'effort et d'empathie entre le public et le performeur.. et ce sans manipulation visant à initier une réponse positive ou émotionellement bien définie. Ça doit être chaotique, il doi y avoir du chaos dans celte communication. C'est comme ancer une pierre à l'eau, on n'e connaît pas d'avance l'impact e c'est ce qui en fait l'intérêt. La conception narrative du théâtre me déplaît. ... on ne peut pas vraiment créer un « nouveau » sujet, mais on peut en altérer la perceptio

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.