Affordable Access

Publisher Website

Relations force–vitesse et performances en sprint chez des athlètes entraı̂nés

Authors
Journal
Science & Sports
0765-1597
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
17
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.1016/s0765-1597(02)00124-7
Keywords
  • Cycloergomètre
  • Puissance Mécanique Externe
  • Relations Force–Vitesse
  • Sprint
  • Vitesse De Course
  • Cycle Ergometer
  • Force–Velocity Relationships
  • Mechanical Power Output
  • Running Speed
  • Sprint Running
Disciplines
  • Physics

Abstract

Résumé Objectifs – Le but de cette expérimentation était d'étudier les relations entre les variables mécaniques de force, vitesse et puissance maximales développées lors de sprints courts sur bicyclette ergométrique et les performances chronométriques lors de départs en starting-blocks en sprint en course à pied chez des sujets sprinters masculins entraı̂nés. Méthodes – Sept sprinters espoir de niveau interrégional ont réalisé dans un ordre aléatoire trois sprints de 6 s sur bicyclette ergométrique contre des forces de friction de 0,4, 0,6 et 0,8 N.kg −1 ainsi que trois départs en starting-blocks sur 30 m. Les valeurs maximales de force, de vitesse et de puissance développées sur bicyclette ergométrique et les temps à 5, 10 et 30 m en sprint ont été mesurés. Résultats – Les vitesses moyennes entre 5 et 10 m et à 10 m sont significativement proportionnelles à la puissance maximale relative à la masse corporelle (r = 0,931 ; p<0,01 et r = 0,886 ; p<0,01 respectivement). Conclusion – La puissance maximale relative à la masse corporelle (i.e., l'explosivité) des membres inférieurs mesurée lors de sprints sur bicyclette ergométrique semble être un facteur déterminant lors du début de la mise en action en sprint (entre 5 et 10 m) chez ces athlètes.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.