Affordable Access

Publisher Website

Bilans fourragers de la Communauté Européenne

Authors
Journal
Économie rurale
0013-0559
Publisher
PERSEE Program
Publication Date
Volume
143
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.3406/ecoru.1981.2773
Disciplines
  • Biology

Abstract

Les bilans fourragers des Etats membres se présentent très différemment. Ces différences sont mises en lumière dans les publications de l'OSCE. Selon un calcul en unités fourragères, 44 % du fourrage consommé en 1 978/79 dans les C E sont fournis par les prairies et pâturages ; mais en Irlande, ce chiffre est deux fois plus élevé et au Danemark.il n'est que de la moitié. Les «Aliments pour animaux, commercialisables» (tels que les céréales, le manioc, les tourteaux et les déchets provenant du processus de transformation de l'industrie alimentaire) entrent dans la composition des rations fourragères moyennes nationales dans des proportions très diverses. Par rapport à une moyenne communautaire de 44 %, l'Irlande et les Pays-Bas constituent les deux extrêmes avec des chiffres respectifs de 16 à 64 %. L'utilisation de tourteaux est particulièrement importante pour certains pays. D'après le calcul en matières azotées totales, ils contribuent grandement à la fourniture globale dès protéines au cheptel au Danemark (34 %), ainsi qu'en Belgique, aux Pays-Bas et en RFA (24 - 27 %). En France, les tourteaux ne fournissent que 12 % de la consommation de protéines. Au total, les ressources fourragères de la Communauté ont augmenté de 14% entre 1970/71 et 1977/78, l'augmentation relativement forte des apports en fourrages étrangers y ayant été pour beaucoup. Au cours des neuf années étudiées, les ressources fourragères et le cheptel ont connu, en moyenne communautaire, des augmentations presque identiques. La ration fourragère moyenne par unité de gros bétail n'était, en 1 978/79, que très faiblement supérieure à celle de 1 970/71 . Néanmoins, il a été possible d'accroître nettement le rendement par unité de gros bétail. Ceci indique que l'efficacité de l'alimentation du bétail s'est encore améliorée.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.