Affordable Access

Publisher Website

10th Survey of antimicrobial resistance in noninvasive clinical isolates ofStreptococcuspneumoniaecollected in Belgium during winter 2007–2008

Authors
Journal
Pathologie Biologie
0369-8114
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
58
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.1016/j.patbio.2009.07.018
Keywords
  • S.Pneumoniae
  • Resistance
  • Survey
  • Résistance
  • Surveillance
Disciplines
  • Biology

Abstract

Résumé But de l’étude Le but était d’évaluer les taux de résistance dans des souches cliniques non invasives de Streptococcus pneumoniae isolées en Belgique pendant l’hiver 2008 à 2007. Méthodes Quatre cent quarante-huit souches non dupliquées collectionnées par 15 laboratoires ont été testées par microdilution (CLSI). Résultats Le taux d’insensibilité (I + R) était le suivant : pénicilline G (PEN) 11,6 % (4,0 % R), ampicilline 11,4 % (4,0 % R), amoxicilline +/– acide clavulanique 0, céfaclor 10,3 % (9,6 % R), céfuroxime 9,2 % (8,7 % R), céfuroxime-axetil 8,7 % (7,8 % R), céfotaxime, ceftazidime et céfépime 2,0 % (0 % R), imipénème 2,5 % (0 % R), ciprofloxacine et ofloxacine 5,1 % (0,4 % R), lévofloxacine 0,7 % (0,4 % R), moxifloxacine 0,4 % (0,2 % R), érythromycine (ERY) 29,7 % (29,2 % R), azithromycine 29,7 % (28,8 % R), télithromycine 0 %, clindamycine 26,3 % (25,4 % R) et tétracycline (TET) 21,9 % (16,5 % R). De 2001 à 2008, le taux d’insensibilité a diminué significativement pour les souches avec une résistance de bas niveau à la pénicilline (21,0 % à 11,6 %), les souches résistantes à la pénicilline (9,7 % à 4,0 %) et les souches résistantes à la ciprofloxacine (11,2 % to 5,1 %). Dans les souches insensibles à la pénicilline, la résistance croisée entre la pénicilline et les autres β-lactamines était incomplète : toutes les souches restaient sensible à l’amoxicilline. Le taux d’insensibilité à l’érythromycine était significativement plus élevé dans les souches provenant des enfants que dans les souches provenant des adultes (43,9 %/27,34 %). Le taux d’insensibilité à la pénicilline était significativement plus élevé à Bruxelles qu’en Flandres (22,9 %/8,1 %). L’insensibilité ERY-TET était le phénotype de résistance le plus commun (12,7 %), suivi par l’insensibilité isolée ERY (7,4 %) et le phénotype PEN-ERY-TET (5,8 %). La plupart des souches insensibles à la pénicilline étaient du type capsulaire 19 (25 %), 14 (19,3 %), 23 (15,4 %) et 15 (13,5 %). Conclusion Nous avons noté une diminution des taux d’insensibilité pour la plupart des antibiotiques. Les taux d’insensibilité restaient plus élevés dans les souches provenant des enfants et la différence entre le Nord et le Sud du pays est devenue moins marquée.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.