Affordable Access

Publisher Website

P277 Effet d’un traitement icv chronique d’apeline chez la souris sur le métabolisme glucidique

Authors
Publisher
Elsevier Masson SAS
Publication Date
Volume
36
Identifiers
DOI: 10.1016/s1262-3636(10)70425-0
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Introduction Nous avons démontré que l’apeline exerçait des effets bénéfiques périphériques sur l’utilisation du glucose chez la souris normale ou obèse/diabétique (Dray, Cell Metab, 2008). À l’heure actuelle, aucune étude ne s’est intéressée à déterminer le rôle central de l’apeline dans le maintien de l’homéostasie glucidique. Nos résultats préliminaires montrent que la perfusion intracérébroventriculaire (icv) aigue d’apeline chez la souris a des effets bénéfiques à faible dose (amélioration de la tolérance au glucose), néfastes à forte dose (hyperglycémie et hyperinsulinémie à jeun). Or, les souris obèses/diabétiques présentent de forts taux d’apeline hypothalamiques et plasmatiques, suggérant ainsi qu’un excès d’apeline dans le système nerveux central participerait à l’apparition d’un diabète de type II. Buts Étudier les effets d’une perfusion icv chronique d’apeline sur l’homéostasie glucidique (glycémie, insulinémie, tolérance au glucose et à l’insuline) chez la souris sous régime normal. Matériels et Méthodes Des souris males C57Bl6/J sous régime standard sont équipées d’un cathéter icv relié à une mini-pompe osmotique placée en sous-cutané délivrant en continu de l’apeline (20nM, 0,25 μl/h) pendant 15 jours. Tout au long du traitement, le poids corporel, la prise alimentaire, la glycémie et l’insulinémie sont mesurés. À la fin du traitement, les animaux subissent un test de tolérance au glucose et un test de tolérance à l’insuline. Les animaux sont ensuite sacrifiés, et leurs hypothalami sont prélevés afin de mesurer les variations d’expression d’ARNm codant pour certains neuropeptides (NPY, AgRP, POMC, CART). Résultats La perfusion icv chronique d’apeline provoque 1) une hyperglycémie et une hyperinsulinémie à jeun à la 2 e semaine de traitement, 2) une diminution de la tolérance à l’insuline, 3) une augmentation de l’expression de l’ARNm CART dans l’hypothalamus. Conclusion Une perfusion icv chronique d’apeline à forte dose peut entraîner l’apparition de caractéristiques métaboliques typiques d’un diabète de type II.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.