Affordable Access

Énigmes au Lieu. Edward Poitras, Resig/nation installation au Lieu [17 février au 19 mars 2000]

Authors
Publisher
Les Éditions Intervention
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Énigmes au Lieu / Edward Poitras, Resig/nation installation au Lieu [17 février au 19 mars 2000] Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article par Guy Sioui Durand Inter : art actuel, n° 76, 2000, p. 58-61. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/46165ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 01:25 « Énigmes au Lieu » Ouvrage recensé : Edward Poitras, Resig/nation installation au Lieu [17 février au 19 mars 2000] Edward POITRAS R e s i a / n a t i o n ins ta l la t ion au LIEU M 7 février au 1 9 mars 2000] Enigmes au LIEU Guy SIOUI DURAND 00 LX LU De toutes les manifestations récentes d'art amé- rindien, la présence d'Edward POITRAS au LIEU, centre en art actuel à Québec, en février et en mars 2000, est certes la plus énigmatique. La lumière blanchâtre qui y enrobe les multiples artefacts de son installation de facture minimaliste amplifie plus qu'elle n'aide à résoudre les nombreuses signifi- cations de Resig/nation. À première vue, tout ici semble affaire de mémoires obscures, enfouies, perturbantes même. Néanmoins, quand on connaît l 'humour de l 'art iste (son associat ion symbol ique avec le coyote, ce filou joueur de tours chez les Indiens), le premier réflexe est de chercher l'él

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.