Affordable Access

Publisher Website

Replacement of cereal grains by orange pulp and carob pulp in faba bean-based diets fed to lambs: effects on growth performance and meat quality

Authors
Publication Date
Identifiers
DOI: 10.1051/animres:2001101
Keywords
  • [Sdv:Sa:Zoo] Life Sciences/Agricultural Sciences/Zootechny
  • [Sdv:Sa:Zoo] Sciences Du Vivant/Sciences Agricoles/Zootechnie
  • Cereal Grains
  • Orange Pulp
  • Carob Pulp
  • Growth
  • Meat Quality
  • Sheep<Br>---<Br>Grains De Céréales
  • Pulpe D'Orange
  • Pulpe De Caroube
  • Croissance
  • Qualité De La Viande
  • Mouton
Disciplines
  • Chemistry

Abstract

Fourteen weaned lambs (43 days of age) were divided into two equal groups of seven animals and received two different diets. The experimental diet contained 10% of carob pulp and 10% of orange pulp associated to 54% of faba bean. The control diet contained 12% of maize meal and 12% of barley meal associated to 49.2% of faba bean. Both diets were pelletted and given ad libitum. The two diets had comparable contents of dry matter, ash, crude fat, fibre and crude protein. Control diet was relatively higher in soluble nitrogen than the experimental one. However, experimental diet was higher in fibre-bound nitrogen and in total and condensed tannins than control one. At the end of the feeding trial (120 d of age) growth and slaughter performance were comparable between treatments. Chemical analysis of meat samples did not show any significant difference between groups. Physical analysis of meat showed a higher ($P < 0.05$) lightness (L$^*$) value in experimental group than in the control one. Sensory analysis allowed the panellists to discriminate lamb meat from the two groups. Flavour, tenderness and juiciness were judged to be more intense ($P < 0.01$) in the meat of control group; also overall acceptability was higher ($P < 0.05$) in this group. It was concluded that the replacement of cereal grains with carob and orange pulp in lamb fattening diet is useful to reduce feeding costs. Nevertheless, we need further investigations on the level of inclusion in the diet, in order to avoid the negative effects on sensory attributes without detrimental effect on growth performance.---Remplacement des grains de céréales par la pulpe d'orange et la pulpe de caroube dans des régimes à base de féverole destinés aux agneaux. Effets sur la croissance et la qualité de la viande. Quatorze agneaux sevrés et âgés de 43 jours ont été répartis en deux lots homogènes. Un lot a reçu une ration contenant 10 % de pulpe d'orange, 10 % de pulpe de caroube, et 54 % de féverole (lot expérimental), l'autre lot a reçu un régime composé de 12 % de maïs, 12 % d'orge, et 49,2 % de féverole (lot témoin). Chaque régime a été distribué aux animaux sous forme de granulés distribués à volonté. Les deux régimes avaient des teneurs en matière sèche, en cendres, en matière grasse, en fibres et en matières azotées totales comparables. La fraction d'azote soluble a été relativement plus élevée dans le régime témoin par rapport au régime expérimental. En revanche, les teneurs en azote lié aux fibres et aux tannins totaux et condensés ont été plus importantes dans le régime expérimental. À la fin de l'essai d'alimentation (âge 120 j), les deux lots ont eu les mêmes performances de croissance. L'analyse chimique de la viande, n'a révélé aucune différence entre les deux lots d'animaux. La viande issue du lot expérimental a été plus claire (L$^*$, $P < 0,05$) que celle du lot témoin. La flaveur, la tendreté et la jutosité évaluées par analyse sensorielle ont été plus intenses dans la viande du lot témoin par rapport à celle de la viande du lot expérimental ($P < 0,01$). Ces différences concourent à expliquer la meilleure acceptabilité de la viande des animaux recevant le régime témoin par rapport à celle de la viande des animaux recevant le régime expérimental ($P < 0,05$). Ce travail permet de conclure que le remplacement des aliments concentrés conventionnels par les pulpes d'orange et de caroube dans des régimes d'engraissement d'agneau permet de réduire le coût de l'alimentation mais il reste encore à déterminer le niveau optimal de leur incorporation qui permettrait d'éviter à la fois les effets négatifs sur la qualité sensorielle de la viande et ceux sur les performances de croissance.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.