Affordable Access

Publisher Website

Genetic variability of a scattered temperate forest tree: Sorbus torminalis L. (Crantz)

Authors
Publication Date
Identifiers
DOI: 10.1051/forest:2000101
Keywords
  • [Sdv:Sa:Sf] Life Sciences/Agricultural Sciences/Silviculture
  • Forestry
  • [Sdv:Sa:Sf] Sciences Du Vivant/Sciences Agricoles/Sylviculture
  • Foresterie
  • Genetic Diversity
  • Metapopulation
  • Rosaceae Spatial Structure<Br>---<Br>Rosaceae
  • Diversité Génétique
  • Métapopulation
  • Differentiation
  • Structure Spatiale
Disciplines
  • Ecology
  • Economics
  • Geography

Abstract

Genetic variation has been assessed in 73 (mostly French) populations of the wild service tree (Sorbus torminalis) using 15 isozymes loci. In spite of a relatively high coefficient of genetic differentiation among populations (FST = 15% ), only a weak geographical structure was detected. This may be explained by the small size and young age of the populations due to the importance of founder effects, combined with the high levels of seed flow among populations. These features are typical of species characterised by metapopulation dynamics.---Variabilité génétique d'une espèce forestière disséminée : Sorbus torminalis L. (Crantz). De nombreuses études se sont intéressées à la diversité génétique des plantes rares, menacées de disparition, ou à celles largement répandues qui présentent un grand intérêt économique. Par contre, le cas des espèces ayant une aire de répartition importante mais présentant des densités faibles reste peu abordé, en particulier chez les arbres forestiers. Dans les forêts tempérées, les arbres forestiers disséminés occupent une place secondaire. L'alisier torminal (Sorbus torminalis) est une espèce fruitière disséminée au comportement post-pionnier nomade. Ses graines sont dispersées par les oiseaux. 67 populations françaises et 6 populations d'Europe centrale ont été étudiées à l'aide des isozymes. Une forte différentiation entre populations a été trouvée (FST = 15 % ), combinée à une faible structuration géographique. Ceci peut s'expliquer par les effets de fondation importants liés au comportement écologique de l'espèce, et aux flux de graines entre populations éloignées, liés à la dissémination par des oiseaux. Le modèle en métapopulation, avec des populations subissant des phénomènes de colonisation et d'extinction, mais restant interconnectées par des flux de gènes, semble particulièrement bien s'appliquer à cette espèce. Au vu de ces résultats, une gestion permettant l'implantation de l'alisier dans de nouveaux sites pouvant recevoir des flux de gènes des populations préexistantes doit être encouragée.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.