Affordable Access

Publisher Website

De l'utilité des erreurs

Authors
Journal
Laval théologique et philosophique
0023-9054
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
19
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/1020039ar
Disciplines
  • Education
  • Political Science
  • Religious Science

Abstract

De l'utilité des erreurs Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Benoît Gariépy Laval théologique et philosophique, vol. 19, n° 1, 1963, p. 179-205. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1020039ar DOI: 10.7202/1020039ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 20 March 2014 09:16 « De l'utilité des erreurs » De l’utilité des erreurs Depuis la parution des documents des papes et en particulier de ceux de Léon X III, de Pie X et de Pie X II relatifs à l’enseignement de la philosophie dans les séminaires et les universités, il ne nous est plus loisible de nous rattacher à n’importe quel maître en particulier ; un Docteur Commun a été proposé : il s’agit de saint Thomas d’Aquin : Pour ce qui est des études, déclare Pie X , nous voulons et nous ordonnons expressément que la philosophie scolastique soit établie comme fondement des études sacrées . . . Et la chose capitale ici est qu’en prescri­ vant de suivre la philosophie scolastique, nous entendons surtout, par cette philosophie, la philosophie qu’a livrée saint Thomas d’Aquin.1 Or, si notre docilité à l’endroit de saint Thomas doit porter sur les principes sur lesquels, comme sur ses fondements, repose sa philosophie, elle ne se borne pas là ; elle doi

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.