Affordable Access

Publisher Website

Les oscilla retrouvés [Du recueil des documents à une théorie d'ensemble]

Authors
Journal
Mélanges de l’École française de Rome Antiquité
0223-5102
Publisher
PERSEE Program
Publication Date
Volume
94
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.3406/mefr.1982.1343
Disciplines
  • Design

Abstract

Jean-Marie Pailler, Les oscilla retrouvés. Du recueil des documents à une théorie d'ensemble, I, p. 743-822. Des études récentes permettent de prendre une vue d'ensemble d'une série de bas-reliefs romains traditionnellement appelés oscilla. Parmi des motifs très divers, les masques et les scènes satyriques représentent la majorité, donnant à l'ensemble une grande unité. Certains oscilla, peltes, disques et plaques rectangulaires, peuvent être rattachés à des ateliers ou centres de production que le rassemblement des «collections pompéiennes » aide à identifier. La vogue de ces oscilla a été forte, quoique limitée — ils décoraient 10 à 15% des péristyles pompéiens, et sont peu attestés à l'est de l'empire —; elle ne s'est guère étendue hors d'une fourchette 50-120 ap. J.-C. Elle témoigne de la diffusion d'une «culture décorative» où le jeu des allusions, fondé sur l'inclusion réciproque des cadres, des motifs et des objets, exprime le triomphe d'une esthétique baroque sous Néron et les Flaviens. — Une annexe, consacrée notamment à des pièces d'Herculanum, permet de compléter et de rectifier le catalogue pompéien d'E. J. Dwyer (R.M. 88, 1981, p. 247-306).

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.