Affordable Access

Publisher Website

L'apprentissage/enseignement de la morphologie écrite du nombre en français

Authors
Journal
Revue française de pédagogie
0556-7807
Publisher
PERSEE Program
Publication Date
Volume
126
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.3406/rfp.1999.1093
Disciplines
  • Education

Abstract

La morphologie joue un rôle essentiel en Français à l'écrit. En effet, de nombreuses marques morphologiques n'ont pas de correspondant oral. Ceci est le cas des flexions du nombre : -s pour le pluriel des noms et adjectifs et -nt pour les verbes à la troisième personne du présent de l'indicatif. Des recherches antérieures (Totereau, Thévenin et Fayol, 1997 ; Totereau, Fayol et Barrouillet, 1998) ont montré que d'une part, l'interprétation de ces marques précède leur production, que le traitement de la flexion nominale (-s) est plus précoce et mieux assuré que celui de la flexion adjectivale (-s), et que l'apparition de la flexion verbale (-nt) est encore plus tardive. D'autre part, ces études ont permis d'observer des erreurs de surgénéralisations : utilisation erronée des flexions d'abord nominale aux verbes (ils timbres) et, plus tard et plus rarement, de la flexion verbale aux noms et adjectifs (les timbrent rougent). Toutes ces recherches présentent une insuffisance majeure : les conditions de l'apprentissage n'y ont pas été contrôlées. L'expérience rapportée ici vise précisément à tester que l'acquisition de la morphologie du nombre à l'écrit par des enfants de la première à la troisième années primaires s'effectue de manière plus précoce et rapide lorsque d'une part, les règles d'accord donnent lieu à une instruction directe plutôt qu'à une « simple » imprégnation par l'écrit (Groupe Contrôle) ; et d'autre part, que l'apprentissage est plus efficace lorsqu'il comporte des évaluations et corrections explicites (Groupe avec feed-back) en plus de l'enseignement direct des règles et de la pratique d'exercices (Groupe sans feed-back). Les résultats montrent que l'introduction d'une instruction directe assortie d'exercices (Groupe sans feed-back et groupe avec feed-back) entraîne très précocement des modifications profondes des performances : le non-marquage disparaît dès la première année primaire, la fréquence des accords exacts augmente pour toutes les catégories grammaticales.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.