Affordable Access

Publisher Website

169 Étude prospective du traitement des infections de prothèses totales de hanche. À propos de 100 cas suivis avec un recul minimum de 2 ans

Authors
Journal
Revue de Chirurgie Orthopédique et Réparatrice de l Appareil Moteur
0035-1040
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
93
Issue
7
Identifiers
DOI: 10.1016/s0035-1040(07)79537-5
Disciplines
  • Biology
  • Medicine

Abstract

Introduction L’infection sur prothèse totale de hanche (PTH) est une complication grave source de morbidité et parfois de mortalité. Son traitement est lourd et coûteux. Il reste mal codifié et peu évalué. Le taux de récurrence infectieuse varie entre 6 et 12 % dans la littérature. L’objectif principal de l’étude était d’évaluer l’efficacité de nos stratégies thérapeutiques. Méthode Cette étude prospective menée de 2002 à 2005, a inclus 100 patients ayant présenté une infection documentée sur PTH, âgés en moyenne de 67 années ± 12. Une excision lavage était réalisée en cas d’évolution inférieure à 15 jours (en l’absence de descellement) alors qu’un changement de prothèse était entrepris dans le cas inverse. Le choix de reprise en 1 ou 2 temps dépendait de l’importance du défect osseux (classification SOFCOT). Une antibiothérapie postopératoire était instaurée 6 semaines par voie intraveineuse, puis 6 semaines per-os. Le critère principal de jugement était le taux de guérison apparente de l’infection initiale à un recul minimum de 2 ans, définie par l’absence de signes cliniques biologiques et radiologiques d’infection et l’absence de décès imputable à l’infection ou au traitement. En cas de suspicion d’infection, la ponction de hanche ou les prélèvements peropératoires confirmaient la rechute (germe identique) ou la réinfection (germe différent). Résultats Le traitement chirurgical a consisté en une excision lavage dans 10 cas, un changement en un temps dans 44 cas et en 2 temps dans 41 cas. Une résection tête-col a été réalisée chez 5 patients. La durée moyenne de l’antibiothérapie était de 99 jours ± 37 dont 45 jours ± 19 par voie intraveineuse. Le taux de guérison avec un recul moyen de 27 mois ± 10 était de 95 % et de 100 % en cas de un temps. Cinq échecs on été notés dont 2 décès et 3 rechutes infectieuses, dont 2 après excision-lavage et 1 après changement en 2 temps. Cependant, 3 patients ont eu une ré-infection avec un germe différent moins de 2 ans après un changement en 2 temps. Le taux de patients indemnes de toute infection au dernier recul était donc de 92 %. Discussion Trois réinfections sont survenues après un changement en 2 temps posant la question du mode de contamination. Conclusion Les stratégies thérapeutiques utilisées ont été validées avec un taux de guérison de 95 % comparable à ceux rapportés dans la littérature. L’infection sur PTH est une complication grave associée dans cette étude à une mortalité de 2 % et une rechute de 3 %.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.