Affordable Access

Publisher Website

Christian Saint-Germain, Écrire sur la nuit blanche : l’éthique du livre chez Emmanuel Lévinas et Edmond Jabès, Montréal, Presses de l’Université du Québec, 1992, 290 pages.

Authors
Journal
Philosophiques
0316-2923
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
21
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/027301ar
Disciplines
  • Philosophy
  • Political Science
  • Religious Science

Abstract

Christian Saint-Germain, Écrire sur la nuit blanche : l’éthique du livre chez Emmanuel Lévinas et Edmond Jabès, Montréal, Presses de l’Université du Québec, 1992, 290 pages. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Pascale Quiviger Philosophiques, vol. 21, n° 2, 1994, p. 627-631. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/027301ar DOI: 10.7202/027301ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 07:57 Ouvrage recensé : Christian Saint-Germain, Écrire sur la nuit blanche : l’éthique du livre chez Emmanuel Lévinas et Edmond Jabès, Montréal, Presses de l’Université du Québec, 1992, 290 pages. COMPTES RENDUS 6 2 7 Christian Saint-Germain, Écrire sur la nuit blanche : l'éthique du livre chez Emmanuel Lévinas et Edmond Jabès, Montréal, Presses de l 'Université du Québec, 1992, 290 pages. par Pascale Quiviger Christian Saint-Germain, professeur de sciences religieuses à l'Université du Québec à Montréal, nous livre ici le texte ardu de sa thèse de doctorat. Il s'agit d'une réflexion « logopériphérique », s'inscrivant dans la lignée contem- poraine du renoncement à l'unité d'une conscience maîtresse d'elle-même, tributaire de la perte du fondement qui renvoie ce qui reste du sujet à la f

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.