Affordable Access

Publisher Website

Remarks on the structure of martensites in Cu-Al alloys

Authors
Publisher
Elsevier B.V.
Publication Date
Volume
15
Issue
8
Identifiers
DOI: 10.1016/0001-6160(67)90013-2

Abstract

Résumé On étudie par microscopie électronique la structure des martensites qui apparaissent dans la région de la phase β des alliages Cu-Al; on fait un examen critique des résultats, associés à d'autres résultats publiés, en utilisant une méthode générale, précédemment développée par les auteurs du présent article, pour l'analyse des structures compactes à longue période dans l'ordre d'empilement. On choisit des exemples particuliers pour déterminer: le nombre de taches décomposées ( L) contenu dans l'espace élémentaire entre deux couches du réseau réciproque; la symétrie des taches décomposées ( H ou R) résultant de la modulation de l'ordre d'empilement; le mode de décomposition du super-réseau comparé aux taches du réseau normal; l'intensité et le déplacement dans la position des taches de diffraction résultant des fautes d'empilement. Ces considérations de symétrie sont suffisantes pour déterminer de manière unique la structure compacte, en dépit d'imperfections considérables. Ainsi, on a confirmé que les martensites β 1′ et γ′ sont obtenues par des variantes de l'empilement d'une structure M = 1 (superréseau `a grande période avec joints antiphases à chaque maille élémentaire, de structure du type Cu 3Au, souvent désignée par DO 22); les ordres d'empilement respectifs peuvent être précisés comme étant 3 R et 2 H. En tenant compte de l'ordre d'empilement de la structure M = 1, les ordres d'empilement spécifiques des structures 3 R et 2 H sont respectivement AB′CB′CA′CA′BA′BC′BC′AC′AB′… et AB′AB′…, La structure à 18 couches (3 R) correspond alors à celle proposée par Nishiyama et al. Une structure à 22 couches avec symétrie H qui a été proposée pour cette structure peut alors être rejetée à partir des seuls arguments de symétrie. La structure à 2 couches (2 H, martensite γ′ a déjà été déterminée mais, en plus, on a définitivement confirmé une martensite avec arrangement atomique désordonné ayant une modulation 3 R (martensite β'). L'intensité et le déplacement des taches de diffraction dûs à l'existence de fautes d'empilement s'explique par la symétrie rhomboédrique de la structure (Unterstruktur) et aide en fait à distinguer les structures possibles, bien que ceci ait conduit à des confusions dans les descriptions antérieures.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.