Affordable Access

Publisher Website

Pneumonies communautaires et infection grippale

Authors
Journal
Archives de Pédiatrie
0929-693X
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
10
Issue
12
Identifiers
DOI: 10.1016/j.arcped.2003.09.032
Keywords
  • Grippe
  • Pneumonies Communautaires
  • Community Acquired Infection
  • Pneumonia
  • Diagnosis
  • Influenza A Virus
  • Influenza B Virus
  • Child
Disciplines
  • Biology
  • Medicine

Abstract

Résumé En période d’épidémies grippales les enfants sans risque morbide particulier ont des hospitalisations plus fréquentes, en particulier pour des causes respiratoires. Mais il s’agit là de données épidémiologiques car le virus grippal est rarement recherché. Nous avons étudié de façon prospective la fréquence des infections grippales survenant au moment ou quelque temps avant une pneumonie communautaire. Population et méthodes. – Tous les enfants d’un à 15 ans hospitalisés pour pneumonie communautaire entre avril 2000 et 2002 ont eu une recherche de virus grippal par immunofluorescence et culture, et une sérologie. La cinétique des anticorps par fixation du complément (brièveté du pic) permet de conclure à une infection grippale récente si le taux est supérieur ou égal à 1/64. Un groupe témoin d’enfants examinés en consultation pendant l’hiver 2001–2002 a été constitué. Résultats. – Parmi 33 enfants antérieurement sains (âge moyen 4,9 ans), huit avaient une pneumonie à pneumocoques, dix une pneumonie à mycoplasmes, un à chlamydia et huit n’avaient pas d’étiologie retrouvée. Les six autres avaient une pneumonie aiguë virale due au VRS dans deux cas, à un adénovirus dans un cas et au virus Influenza A dans trois cas (12 %). Treize des 33 enfants (39,4 %) avaient des IgG supérieurs ou égaux à 1/64 en fixation du complément contre le virus grippal, indiquant une grippe dans les semaines précédentes (5/8 pour les pneumonies à pneumocoques et 5/10 pour les pneumonies à mycoplasmes) : 9/13 de ces infections récentes à virus influenza n’avaient pas eu de traduction clinique évidente. Dans le groupe contrôle (enfants asthmatiques du même âge) 1/30 (3 %) avait des anticorps supérieurs ou égaux à 1/64 ( p < 0,001). Conclusion. – Dans cette étude, la grippe est directement en cause dans 12 % des pneumonies communautaires conduisant à l’hospitalisation de l’enfant de plus d’un an. Dans 39,4 % des cas, l’infection grippale a précédé l’épisode aigu de quelques semaines, favorisant une infection à pneumocoques, à mycoplasmes ou à d’autres agents pathogènes.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

Procalcitonine et marqueurs de l'infection dans le...

on Médecine et Maladies Infectieu... Jan 01, 2002

Pneumonies communautaires de l’enfant : étiologie...

on Archives de Pédiatrie Jan 01, 2002

Nouvelles fluoroquinolones et pneumonies communaut...

on Médecine et Maladies Infectieu... Jan 01, 2001

COL8-04 Impact thérapeutique et économique des ant...

on Médecine et Maladies Infectieu... Jan 01, 2008
More articles like this..