Affordable Access

Visuomotor control of locomotor steering in stroke: effects of differing optic flows and goal locations

Authors
Publisher
McGill University
Publication Date
Keywords
  • Health Sciences - Physical Therapy

Abstract

Les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral (AVC) éprouvent des problèmes de marche qui sont caractérisés par une vitesse lente et une capacité réduite à s'adapter aux exigences de l'environnement. Changer la direction de la marche peut être difficile, surtout lorsqu'exposé à des informations visuelles complexes. Il a été démontré auparavant que les personnes ayant subi un AVC présentent des altérations de leur capacité à changer de direction pendant la marche en réponse à des changements de flux optique. Le but de cette étude était de comparer des personnes ayant subi un AVC et des personnes en bonne santé quant à leur habileté à se diriger vers différentes cibles lorsque exposées à des changements de flux optique. Méthodologie: Dix personnes avec AVC (55.6 ± 9.3 ans) et dix personnes en santé (57.0 ± 11.5 ans) ont participé à une tâche de pilotage en position assise à l'aide d'une souris d'ordinateur (tâche perceptuo-motrice) et à une tâche de pilotage locomotrice. Lors de la tâche de pilotage en position assise, les participants ont reçu pour instruction de se diriger vers une cible dans un environnement virtuel visualisé à travers le casque de réalité virtuelle et ce, à l'aide d'une souris d'ordinateur. Lors de la tâche de pilotage locomotrice, les participants ont exécuté une tâche similaire dans le même environnement mais cette fois-ci, en marchant au sol à vitesse confortable (personnes avec AVC) ou à vitesse lente (personnes saines). Pour les deux tâches, la localisation de la cible et/ou du focus d'expansion du flux optique se déplaçait (ent) vers le coté (±20˚) ou demeurait (ent) centrée (s). Les déplacements médio latéraux (DML), l'orientation horizontale de la tête, l'erreur nette de trajectoire (ENT), de même que l'initiation des changements de trajectoire et de rotation de la tête, ont été mesurés et comparés à travers les conditions et les groupes à l'aide d'analyses de variance à mesures répétées. Lors de la tâche locomotrice de pilotage, la présence de changements de focus d'expansion a influencé la magnitude et l'initiation des changements de DML et de rotations de la tête, de même que la magnitude des ENT. Les participants ont surestimé et sous-estimé leur trajectoire nette, respectivement, en réponse à des déplacements ipsilateraux et contralatéraux du focus d'expansion et de la cible. Les participants avec un AVC ont fait de plus grandes ENT, surtout lorsque le focus d'expansion était déplacé du côté non-parétique. Lors de la tâche de pilotage en position assise, des ENT similaires ont été observées chez les sujets avec AVC et les sujets sains. Les résultats mettent en évidence la fine coordination existant entre les mécanismes de pilotages en translation et en rotation lors de déplacements de cible et changements de direction du flux optique. La performance altérée des participants avec un AVC pendant la tâche de pilotage locomotrice, mais non pendant la tâche de pilotage en position assise, suggère qu'une altération du traitement perceptuo-moteur des informations de flux optique n'est pas en cause et que d'autres déficits sensori-moteurs attribuables à l'AVC sont impliqués. Il ne peut être exclu, cependant, que les habiletés perceptuo-motrices aient pu être d'autant plus compromises pendant la marche, alors que les ressources sont dirigées vers l'accomplissement d'autres sous-tâches prioritaires (ex : équilibre, progression vers l'avant).

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.