Affordable Access

Publisher Website

Les limites des prophéties, ou les raisons d’être de la modestie intellectuelle en sciences sociales

Authors
Journal
Sociologie et sociétés
0038-030X
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
30
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/001523ar
Disciplines
  • Social Sciences

Abstract

Depuis longtemps, le désir de concevoir des méta-récits historiques destinés à séparer le passé du présent et à indiquer lestrajectoires probables dans l’avenir est au coeur de la tradition sociologique. En règle générale, le cours réel de l’histoire aplutôt démenti les prévisions. Aujourd’hui, les théories spéculatives de la modernisation et de la transformation du capitalisteque les spécialistes des sciences sociales avaient tant prisées entre les années cinquante et soixante-dix ont presque toutes étéinfirmées. En réaction, beaucoup ont renoncé à leurs ambitions théoriques antérieures pour embrasser, d’une part, le solipsismedu post-modernisme et, d’autre part, les modèles statiques de la théorie des choix rationnels. Dans mon article, je signaleune troisième réaction, soit la reprise du projet traditionnel, mais sur des bases plus modestes. En m’inspirant d’études récentessur les marchés du travail et sur les États-providences, je montre comment la théorie de la régulation et le nouvel institutionnalismereprésentent tous deux des moments différents d’une tentative de comprendre le changement historique à une grandeéchelle, mais sans chercher comme la génération antérieure à produire des « prophéties historiques inconditionnelles ».

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.