Affordable Access

Publisher Website

Prévalence deGiardia intestinalischez une population rurale utilisant les eaux usées à des fins agricoles à Settat, Maroc

Authors
Journal
Médecine et Maladies Infectieuses
0399-077X
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
36
Issue
6
Identifiers
DOI: 10.1016/j.medmal.2005.12.009
Keywords
  • Eaux Usées
  • Giardia Intestinalis
  • Raw Sewage Waters
Disciplines
  • Education

Abstract

Résumé Objectifs Cette enquête a été entreprise pour évaluer le risque lié à l'utilisation des eaux usées brutes à des fins agricoles, en rapport avec Giardia intestinalis. Patients et méthodes L'étude a concerné 214 sujets, âgés en moyenne de 28,6 ± 19,4 ans, appartenant à deux douars, utilisant les eaux usées brutes en agriculture et 119 sujets, âgés en moyenne de 31,8 ± 19,5 ans, appartenant à un douar témoin n'utilisant pas les eaux usées. Ces trois douars sont situés aux alentours de la ville de Settat, Maroc. Chaque personne consentante a bénéficié d'un examen clinique complet et de trois prélèvements de selles trois jours consécutifs. Résultats La prévalence de G. intestinalis au niveau de la population exposée est de 11,7 % contre uniquement 2,5 % au niveau de la population témoin. Le risque relatif est de 4,6. Cette différence est statistiquement significative. Les âges extrêmes sont les plus touchés et essentiellement les enfants âgés entre 3 et 14 ans. La promiscuité est un facteur important au niveau de la population exposée, où la prévalence est plus élevée chez les personnes qui ont une forte promiscuité. Au niveau de la population exposée, plus de 50 % des cas sont familiaux. La giardiase retentit sur l'état trophique essentiellement chez les enfants. Conclusion L'utilisation des eaux usées brutes en agriculture est responsable d'un risque accru de giardiase. Des mesures préventives s'imposent incluant l'éducation sanitaire et le traitement adéquat des eaux usées.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.