Affordable Access

Publisher Website

Estimation des paramètres génétiques de la taille de portée des agnelles Lacaune après fécondation sur œstrus naturel et induit

Authors
Journal
Annales de Génétique et de Sélection Animale
0003-4002
Publisher
Springer (Biomed Central Ltd.)
Publication Date
Volume
11
Issue
4
Identifiers
DOI: 10.1186/1297-9686-11-4-413
Keywords
  • Research

Abstract

Estimation des paramètres génétiques de la taille de portée des agnelles Lacaune après fécondation sur oestrus naturel et induit L. BODIN Station d’amélioration génétique des animaux, LN.R.A. Centre de Recherches de Toulouse, B.P. 12, 31320 Castanet-Tolosan Résumé Les paramètres génétiques de la taille de portée avec fécondation sur cestrus naturel ou sur oestrus induit (après utilisation d’éponge vaginale imprégnée de F.G.A., et injection de PMSG) ont été analysés sur 9 110 agnelles Lacaune de yo troupeaux laitiers. La prolificité sur oestrus induit (r,4i) est très significativement supérieure à la prolificité sur oestrus naturel (i,i8). Les effets de l’âge à la mise-bas et de l’époque d’agnelage sur la prolificité ne sont pas significatifs. L’héritabilité de la prolificité, estimée par analyse de variance des demi-soeurs de père, est significativement différente de zéro (hl = 0.064) pour la « prolificité induite », ce qui n’est pas le cas pour la « prolificité naturelle » (h2 = o.o3z). La corrélation génétique entre ces deux types de performances (vg = 0.33) laisse supposer que « prolificité naturelle » et « prolificité induite n sont deux caractères contrôlés en partie par des gènes différents. A la suite de ces résultats, nous présentons trois situations classiques d’utilisation des traitements hormonaux dans les structures françaises et nous indiquons leurs implications dans l’élaboration de schémas de sélection sur les caractères de reproduction. Introduction Dans le cadre d’un programme de sélection, l’insémination artificielle (LA.) est un outil indispensable pour mettre en place le programme d’accouplement nécessaire à la production de filles d’un même père dans plusieurs élevages et pour faciliter la diffusion du progrès génétique (FOULLEY et BIBÉ, i979). Actuellement l’LA. n’est pratiquement effectuée qu’après induction de l’oes- trus par traitement hoimonal. Or, ce traitement modifie les performances de repro- duction, ce qui pose des problèmes quant à l’estimatio

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.