Affordable Access

Un cirque pour Catherine

Authors
Publisher
Société littéraire de Laval
Publication Date
Disciplines
  • Literature
  • Political Science

Abstract

Un cirque pour Catherine Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Isabelle Plante Brèves littéraires, n° 63, 2003, p. 77-82. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/4635ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 01:34 « Un cirque pour Catherine » ISABELLE PLANTE Un cirque pour Catherine Chaque fois que ma mère me regarde, elle pleure. Je la comprends. Lorsque j'ai aperçu mon reflet dans une baie vitrée du couloir menant en radiologie, un grand manteau glacé s'est abattu sur mes épaules. Le Fantôme de l'opéra m'est apparu, sinistre doublure boursouflée de la fille de treize ans que je suis encore sous ce masque d'horreur. J'aurais voulu hurler à cette abomination de partir, mais la tumescence qui me sert de lèvres a retenu mon cri, comme si des dizaines d'abeilles m'avaient attaquée. De mon œil droit, bouffi et entrouvert avec effort, j 'ai contemplé, figée d'effroi, ma gueule tuméfiée de boxeur poids lourd en fin de combat. Les fractures de l'arcade sourcilière, de la joue et du nez ont englouti mon œil gauche et déplié un tapis de peau distendue dont j'ignorais jusqu'alors l'existence. Les multiples coupures colorent mon masque d'Halloween, tandis que mon monstrueux bec de lièvre camoufle

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.