Affordable Access

Publisher Website

Mémoire de travail et rédaction de textes : évolution des modèles et bilan des premiers travaux

Authors
Journal
L’Année psychologique
0003-5033
Publisher
Editions NecPlus
Publication Date
Volume
102
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.3406/psy.2002.29596

Abstract

Résumé L'objectif de cette revue critique est de cerner les relations entre rédaction de textes et mémoire de travail. La première partie de ce bilan propose une définition de la production écrite à travers la présentation du modèle classique de Hayes et Flower (1980) et des différents processus rédactionnels. Afin de montrer l'intégration progressive de la mémoire de travail en production de textes, les modèles récents de Hayes (1996) et de Kellogg (1996) sont décrits. Une série de travaux, testant la pertinence du modèle de Kellogg est alors discutée. L'analyse critique de ces données expérimentales conduit à s'interroger sur le rôle du modèle de mémoire de travail de Baddeley (1986) pour rendre compte a) de la dynamique des traitements au cours de l'activité et b) de l'évolution de l'expertise rédactionnelle. La seconde partie de ce bilan tente de dépasser ces deux limites en discutant l'intérêt de conceptions théoriques de la mémoire de travail différentes de celle de Baddeley. D'une part, quelques modèles d'activation (Anderson, 1983 ; Cowan, 1993), pour rendre compte de la dynamique des traitements, sont présentés, illustrés par différentes expériences et analysés dans le cadre de la production de textes. D'autre part, l'adaptation par McCutchen (1996) de la Théorie de la Capacité de Just et Carpenter (1992) et l'adoption, par Kellogg (1999) et McCutchen (2000), du concept de la Mémoire de Travail à Long Terme d'Ericsson et Kintsch (1995) sont discu- tées comme autant de pistes théoriques potentielles pour expliquer le développement (chez l'enfant) ou le renforcement (chez l'adulte) de l'expertise rédactionnelle. Enfin, la conclusion, en récapitulant les différentes façons de concevoir les relations entre rédaction de texte et mémoire de travail, souligne l'importance de plus en plus grande susceptible d'être accordée à la mémoire à long terme, considérée alors en tant que registre ressource stockant les différentes connaissances impliquées dans les traitements rédactionnels. Mots-clés : rédaction de texte, mémoire de travail, dynamique des traitements, expertise rédactionnelle, mémoire de travail à long terme.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.