Affordable Access

Publisher Website

Des loisirs : pour quoi faire? Par Jean Fourastié, Tournai, Casterman, 1970, 143 pp.

Authors
Journal
Relations industrielles
0034-379X
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
28
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/028386ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Des loisirs : pour quoi faire? Par Jean Fourastié, Tournai, Casterman, 1970, 143 pp. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par André Roy Relations industrielles / Industrial Relations, vol. 28, n° 1, 1973, p. 223-225. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/028386ar DOI: 10.7202/028386ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 08:44 Ouvrage recensé : Des loisirs : pour quoi faire? Par Jean Fourastié, Tournai, Casterman, 1970, 143 pp. RECENSIONS — BOOK REVIEWS 223 del is then tested on data for several manufacturing industries. Variable cons- truction is discussed, and results of es- timation and tests are reported. For example, this wage équation can be interpreted as a Phillips curve to which three « bargaining variables » hâve been added. Thèse variables are : a form of net-value productivity per worker, the supply price of labor to the union, and the gross layoff rate to reflect gê- nerai conditions in the economy as a whole and spécifie conditions to the industry. When estimâtes of the wage équation were compared to estimâtes of a simple Phillips curve without thèse bargaining variables, the équation ex- plained the quarterly movement of average hourly earnings in the

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.