Affordable Access

Publisher Website

La droite dans les médias : une nouvelle légitimité

Authors
Journal
Bulletin d histoire politique
1201-0421
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
21
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/1011704ar
Disciplines
  • History
  • Political Science

Abstract

La droite dans les médias : une nouvelle légitimité Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Catherine Côté Bulletin d'histoire politique, vol. 21, n° 1, 2012, p. 161-169. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1011704ar DOI: 10.7202/1011704ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 20 March 2014 12:57 « La droite dans les médias : une nouvelle légitimité » Association québécoise d’histoire politique 161 La droite dans les médias : une nouvelle légitimité Catherine Côté École de politique appliquée Université de Sherbrooke L’axe gauche/droite est réapparu de manière importante dans le discours journalistique québécois depuis quelques années. Plusieurs chroniqueurs et analystes politiques ont ainsi tergiversé sur le déplacement d’un dis- cours politique qui donnait l’avant-scène à l’axe souverainisme/fédéra- lisme pour un discours qui serait plus près des sempiternelles querelles entre la gauche et la droite que connaissent toutes les sociétés1. Pourtant, le discours politique n’a peut-être pas tant changé que les intérêts de ceux qui soutiennent les différents organes de presse. En effet, la presse est sou- vent bien plus le reflet de ceux qui la produisent que la réalité qu’elle doit décrire2. Le fait

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.