Affordable Access

LES MONUMENTS DE PIERRE DU HAUT MOYEN AGE AVEC UNE REPRESENTATION SYMBOLIQUE DU »PARADIS« D'ISTRIE MERIDIONALE

Authors
Publisher
Museum of Croatian Archaeological Monuments; [email protected]
Publication Date
Disciplines
  • Earth Science
  • Political Science

Abstract

L'influence culturelle exceptionelle qui se reflete dans chaque edifice sacre d'Istrie, presque infailliblement lors du remplacement du mobilier de pierre d' eglise aux ornements pre-romans en relief, resulte de l'atmosphere des centres religieux itaJiques. D'autre part, la tradition de la basse antiquite et paleobyzantine, enracinee dans la conscience traditionneBe de leur propre valeur des eveches occidentaux de la presqu'ile, devait encore s'augumenter apres la con que te de l'Istrie par les Francs en 787, et lors de l'appartenance politique de l'Istrie au royaume italique, au ge siecle. Dans la ville de Pula et dans la region de son eveche medieval ont ete decouverts au cours de tout notre siecle des monuments de pierre (fig. 1), them ati quement lies fl la meme representation en relief (T. I-IV). A la difference des exemples semblables, vraiment rares, des sieges episcopaux d'Istrie du Nord, Pula et ses alentours immediats connaissent le sarcophage de Bale (1) et de nombreux fragments de plaques de chancel: de l'eglise Sainte-Marie fl Veli Brijun (2), de la ville meme -site inconnu (3), de la basilique de Sainte-Marie Formose (4), de la cathedrale (5-6), de l'eglise St-Quirin pres de Vodnjan (7-8) et de l'ensemble conventuel de Saint-Andre de Betika pres de Barbariga (9-10). Certains messages chretiens y sont exprimes par des symboles en relief representant les motifs de base de la croix et de la palmette, generalement fl l'interieur d'elements architectoniques pressentis. La diversite du traitement et de la combinaison des details, depuis les surfaces des plaques de chancel des sarcophages extremement simples par leur technique jusqu'aux surfaces richement sculptees, permet de suivre le developpement du style dans la presentation des scenes. Par le langage des symbol es chretiens, les scenes symboliques representent la victoire sur la mort -la resurrection et en meme temps l'oasis de paix, de serenite et de satisfaction -l'Eden paradisiaque. Au sens figure, nous trouvons aussi des motifs vegetaux apparentes de palmiers dans l'arbre de vie fecond de la Jerusalem celeste dans la fin triomphale de l'Apocalypse. Puis les scenes semblables des plaques de chancel de Dalmatie et d'ltalie, mais non pas en Istrie meridionale, sont aussi omees habituellement d' etoi les -rosettes, comme preuve du monde celeste, mais aussi pour rappeler les acroteres constelles de la construction du tombeau du Christ ci l'epoque de Constantin. La tradition de la basse antiquite de cultiver ces themes religiuex est particulierement exprimee sur les sarcophages paIeochretiens, symboliquement ornes par une combinaison de la figure du Christ, du christogramme, de la croix latine parmi des palmiers. Le plus ancien exemple date et connu de cette thematique dote d'entrelacs dans la croix, est celui qui est encadre de scenes d'evangelistes de la basilique S. Maria Assunta fl Cividale -determine fl l'epoque de Siguald vers 760-787. Les autres reliefs italiques de ce genre comportant la caracteristique d'entrelacs a triple tresses sont generalement situes au 9'e siecle, teBes les plaques de chancel de Verone, Spolete, Benevento, Ferentin, ayant pour base les monuments de l'eglise Sainte-Sabine fl Rome, fl l'epoque du pape Eugene II (824-827) et de Velabre, au temps du pape Gregoire IV (827-844). La plaque de marbre de la basilique S. Tommaso de Torcello, qui par ses caracteristiques ulterieures de style est datee du XIe siecle, montre par la scene des details de la benediction, de la main, dans le medailIon de la croisee, la valeur thematique de l'ensemble du message -Maiestas Domini. La richesse et la popularite de ce motif en relief de la sculpture pre-romane des plaques de chancel et des sarcophages des geet lOe siecles ne sont pas exprimees seulement dans les centres c6tiers du Theme byzantin de Dalmatie, comme c'est le cas de Split, Trogir et Zadar. On peut voir aussi des formes semblables dans leur arriere-pays: a Kljaci, Brnaze, dans la region de Knin et a Otres pres de Benkovac. La sculpture du groupe dalmate meridional cultive encore de tels reliefs qui ont en plus des caracteristiques de style locales, notamment le lis trilobe au lieu de la palmette, par exemple de Komolac et de Dubrovnik, de la fin du ge siecle. Par son style, la plaque de chancel de Pula provenant d'une site inconnu devrait etre classe a une epoque tres ancienne; tout son aspect rappelle les reliefs paleobyzantins, mais en variante rustique. Le sarcopbage de Bale et la plaque de chancel de Veli Brijun marquent par leurs details la phase transitoire de la formation directe de la plastique a entrelacs de la fin du 8e et du debut du ge siecle. La plaque de chancel de Betika correspond par l'organisation de sa surface a l'exemple de Veli Brijun, mais avec les autres exemples de Pula, par ses riches details des caracteristiques incontestables du relief carolingien, elle appartient quant au style a la phase deja formee de la sculpture pre-romane de l'entrelacs de la premiere moitie du ge siecle en Istrie.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.