Affordable Access

Publisher Website

HANUS, Michel, Jean-Paul GUETNY, Joseph BERCHOUD et Pierre SATET (dir.) Le grand livre de la mort à l’usage des vivants, Paris, Albin Michel, 2007, 474 p.

Authors
Journal
Frontières
1180-3479
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
20
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/018365ar
Disciplines
  • Political Science
  • Psychology

Abstract

HANUS, Michel, Jean-Paul GUETNY, Joseph BERCHOUD et Pierre SATET (dir.) Le grand livre de la mort à l’usage des vivants, Paris, Albin Michel, 2007, 474 p. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Gil Labescat Frontières, vol. 20, n° 2, 2008, p. 118-119. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/018365ar DOI: 10.7202/018365ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 02:51 Ouvrage recensé : HANUS, Michel, Jean-Paul GUETNY, Joseph BERCHOUD et Pierre SATET (dir.) Le grand livre de la mort à l’usage des vivants, Paris, Albin Michel, 2007, 474 p. FRONTIÈRES ⁄PRINTEMPS 2008 118 MOLINIÉ, Magali Soigner les morts pour guérir les vivants Paris, Le Seuil, coll. «Les Empêcheurs de Tourner en Rond», 2006, 317 p. Que nous veulent les morts? C’est à cette question, encore peu appli- quée à nos sociétés occidentales, que l’auteure de cet ouvrage tente de répondre. Par cette interrogation, Magali Molinié, psychologue clinicienne, se propose de prendre à revers une modernité où les morts seraient socialement inexistants puisque cette dernière, dans sa vision naturaliste, définit la mort comme la fin de tout. Or, observe l’auteure, des morts res- tent présents, existent, pour certains de no

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.