Affordable Access

Publisher Website

La Nation métisse, les autres Métis et le métissage : Les paradoxes de la contingence identitaire

Authors
Journal
Anthropologie et Sociétés
0702-8997
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
30
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/013836ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

La Nation métisse, les autres Métis et le métissage: les paradoxes de la contingence identitaire Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Denis Gagnon Anthropologie et Sociétés, vol. 30, n° 1, 2006, p. 180-186. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/013836ar DOI: 10.7202/013836ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 01:06 « La Nation métisse, les autres Métis et le métissage : les paradoxes de la contingence identitaire » LA NATION MÉTISSE, LES AUTRES MÉTIS ET LE MÉTISSAGE Les paradoxes de la contingence identitaire1 Denis Gagnon Nous sommes plus familiers avec les torts subis par les Amérindiens et les Inuit qu’avec ceux qu’ont endurés les Métis parce que ce peuple suscite peu d’inté- rêt dans les milieux de la recherche. J’enseigne depuis deux ans et demi au Collège universitaire de Saint-Boniface (CUSB) et, en guise d’introduction, je vais présenter trois exemples de conflits identitaires qui concernent les Métis du Manitoba ; selon les cas, on craint la perte ou le partage de son identité ou bien on ne reconnaît pas l’identité métisse. Premier exemple : la semaine dernière2, sur les ondes de la station CKSB, un professeur franco-manitobain s’est prononcé contre le mélange des races et a encou- ragé l

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.