Affordable Access

Publisher Website

Évolution de la prise en charge de la maladie osseuse et minérale des patients hémodialysés en France entre juin 2005 et juin 2008

Authors
Journal
Néphrologie & Thérapeutique
1769-7255
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
6
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/j.nephro.2009.09.001
Keywords
  • Calcium
  • France
  • Hémodialyse
  • Hormone Parathyroïdienne
  • Métabolisme Phosphocalcique
  • Phosphore
  • Hemodialysis
  • Metabolism
  • Phosphate
  • Parathyroid Hormone
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Résumé Rationnel Les troubles du métabolisme phosphocalcique restent une préoccupation majeure des néphrologues du fait de leurs complications cliniques et de leur impact sur le pronostic vital des patients. Des études précédentes ont montré que les concentrations sériques de calcium, de phosphore et d’hormone parathyroïdienne (PTH) n’étaient contrôlées que chez peu de patients hémodialysés. Patients et méthodes En France, un observatoire du métabolisme phosphocalcique permet de mesurer à l’échelon local, régional et national, le statut phosphocalcique des patients dialysés et son évolution dans le temps. Plus de 200 néphrologues participant à l’observatoire ont collecté les données de plus de 9000 patients hémodialysés chroniques. Les premiers résultats de Photo-Graphe™ recueillis en juin 2005 peuvent aujourd’hui être comparés aux données de juin 2008. Résultats En juin 2008, moins de patients sont hypercalcémiques selon les Kidney-Disease Outcomes Quality Initiative (K/DOQI) (−26,2 % ; p < 0,001) et hyperphosphorémiques (−16,5 % ; p < 0,001), plus de patients sont hypocalcémiques (+45,5 % ; p < 0,001) et hypophosphorémiques (+8,8 % ; p < 0,02). Plus de patients ont une PTH sérique > 300 ng/l (+17,6 % ; p < 0,001) et moins de patients ont une PTH < 150 ng/l (−25,4 % ; p < 0,001). La moyenne de la 25OH vitamine D sérique est de 21,7 ± 20,0 μg/l en juin 2008. En somme, 10,5 % des patients hémodialysés ont leurs trois principaux paramètres phosphocalciques dans les valeurs cibles en juin 2008, confirmant une amélioration par rapport à juin 2005 (6,8 % ; p < 0,001). Alors que l’utilisation des chélateurs calciques, du sevelamer-HCl et des dérivés actifs de la vitamine D diminuent en juin 2008, la prescription du cinacalcet, du carbonate de lanthane et de la vitamine D native augmentent nettement. Conclusion Malgré les améliorations significatives observées entre juin 2005 et juin 2008, seule une minorité de patients (10,5 %) atteignent les cibles K/DOQI pour les trois principaux paramètres phosphocalciques en 2008. Le suivi prospectif de la cohorte Photo-Graphe™ pendant trois ans permettra de décrire l’impact des différentes stratégies thérapeutiques sur le contrôle du métabolisme phosphocalcique et le pronostic des patients.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.