Affordable Access

Publisher Website

L’actualité de Michel Tremblay traducteur et adaptateur : derrière le miroir de l’idéologie

Authors
Publisher
Association canadienne de sémiotique / Canadian Semiotic Association
Publication Date
Volume
29
Identifiers
DOI: 10.7202/1014252ar
Disciplines
  • Philosophy
  • Social Sciences

Abstract

L’objet de cet article est de mettre en lumière les présupposés sous-jacents à la lecture sociocritique de l’oeuvre de traduction et d’adaptation de Michel Tremblay afin de comprendre la valeur mais aussi les limites de cette lecture. De notre point de vue, c’est dans l’inconscient éthique de la sociocritique que résident à fois sa force et sa faiblesse. Le sort réservé à l’oeuvre de traduction et d’adaptation de Michel Tremblay en est le symptôme. Comme en témoignent ses réalisations comme traducteur et adaptateur depuis le milieu des années 1980 et le début des années 1990, Michel Tremblay n’est plus aussi ethnocentriste qu’avant. Il établit désormais une distinction très claire entre la pratique de l’adaptation, réservée en général à des pièces légères jouées sur des scènes d’été, et la pratique de la traduction qui concerne spécifiquement les “chefs-d’oeuvre”. Tandis que les adaptations portent sur des pièces françaises de France, les traductions, elles, portent sur des pièces étatsuniennes d’auteurs contemporains. Aussi différentes soient-elles, ces pratiques partagent une exigence semblable de fidélité à l’ordre et à la signification de l’original. Pour ce qui est de l’adaptation en particulier, elle devient pour Michel Tremblay un terrain de jeu où le nationalisme n’est plus l’inspiration dominante.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.