Affordable Access

Publisher Website

122 Comparaison des données anatomométriques entre hanche native et prothèse totale à col modulaire dans les coxarthroses centrées

Authors
Journal
Revue de Chirurgie Orthopédique et Réparatrice de l Appareil Moteur
0035-1040
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
93
Issue
7
Identifiers
DOI: 10.1016/s0035-1040(07)79495-3

Abstract

Introduction Certains systèmes de navigation se comportent comme de véritables instruments de mesure et leur utilisation peropératoire permet d’enregistrer des données tridimensionnelles linéaires et/ou angulaires. Le but de cette étude était de comparer les paramètres anatomiques enregistrés en peropératoire avec la hanche native et la hanche prothétique dans le but de vérifier l’intérêt de l’utilisation d’une prothèse totale de hanche à col modulaire. Matériel et Méthode Vingt hanches non dysplasiques (coxarthroses centrées) ont été opérées chez 19 patients âgés en moyenne de 65 ans entre janvier 2005 et janvier 2006. Pour chaque acte opératoire, nous avons utilisé une prothèse totale de hanche à col modulaire et un système d’assistance passif. Durant l’acte opératoire, huit paramètres ont été relevés : le centre de rotation de la hanche native et de la hanche prothétique (3 dimensions) ; l’axe acétabulaire de la hanche prothétique avec 2 angles ; la position du fémur natif et prothétique par rapport au pelvis (2 dimensions) et la rotation fémorale (fémur prothétique). Les patients ont été revus avec un recul de 11 à 21 mois. Résultats Après la mise en place de la râpe définitive dans le fémur et quelle que soit la valeur de l’angle cervico-diaphysaire de la hanche native mesuré sur les radiographies préopératoires, l’ordinateur confirme généralement l’orientation du col dans le plan frontal et suggère l’utilisation d’un col modulaire avec une anté- ou une rétroversion dans près de 50 % des cas (9 hanches sur 20). Après fraisage de l’acétabulaire et impaction de la cupule, l’ordinateur suggère l’utilisation d’un col modulaire avec une antéversion ou une rétroversion dans seulement 20 % des cas (4 cas sur 20). Dans les autres cas, le col modulaire suggéré est un col varisé (12 cas), valgisé (2 cas) ou droit (2 cas). L’inégalité de longueur des membres inférieurs n’excède pas 8 mm et le déplacement médio-latéral (offset) est très proche de celui de la hanche native (+ 5 à – 2 mm dans tous les cas). Aucune étude statistique ne peut être faite dans cette courte série. Les résultats cliniques sont excellents et aucune complication n’a été déplorée. Discussion Conclusion La corrélation des données anatomiques entre le centre de rotation de la hanche native et celui de la hanche prothétique montre clairement l’influence du col modulaire pour l’orientation dans le plan frontal. Ce paramètre est étroitement lié au déplacement médio-latéral de la hanche, ainsi qu’à son déplacement cranio-podal pour ce qui est du centre de rotation de la hanche. Ces facteurs sont en effet déterminants pour la réduction de l’inégalité de longueur résiduelle des membres inférieurs. L’utilisation d’un col modulaire avec antéversion ou rétroversion après fraisage de l’acétabulaire est utile pour prévenir les conflits entre cupule et col prothétique. Tout se passe comme si l’utilisation du col modulaire permettait d’approcher au mieux les valeurs de latéralisation et d’abaissement cranio-podal de la hanche native.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.