Affordable Access

La production scientifique des enseignants-chercheurs en économie : Quelques résultats économétriques issus du dispositif PES

Authors
Disciplines
  • Economics

Abstract

La littérature sur la mesure et les déterminants de la production scientifique des enseignants-chercheurs s'est montrée particulièrement prolifique ces dix dernières années. Le cas français est particulièrement intéressant à étudier tant les successions de réformes en vue d'améliorer la position des universités françaises dans le classement de Shanghai se sont récemment succédées à un rythme effréné. La réforme du statut des enseignants chercheurs et l'application progressive de la loi du 10 août 2007 Liberté et Responsabilité des Universités ont ouvert un changement structurel profond dans le management des ressources humaines au sein des universités françaises. Dans ce contexte, si la littérature s'est intéressée aux critères de mesure de la production scientifique, rares sont les études qui ont pu contrôler, lors de l'évaluation de la production scientifique, les multiples facettes qui animent l'activité d'un enseignant-chercheur à partir d'une même base statistique. La mise en place en France depuis 2009 de la Prime d'Excellence Scientifique (PES) offre une base de données originale et particulièrement adaptée à cette attente à deux niveaux. D'une part la procédure de sélection des candidats respecte les conditions d'une logique de tournoi bien connue des économistes du travail. D'autre part la richesse des données permet de contrôler les différentes dimensions de l'activité des enseignants – chercheurs ainsi que leur environnement de recherche lors de l'étude des facteurs explicatifs de leur production scientifique. Nous exploitons dans cet article les données relatives aux candidats de la première campagne de la PES 2009 appartenant au domaine des sciences économiques. L'économétrie des données censurée est utilisée en mobilisant deux critères de mesure de la production scientifique, l'un qualitatif l'autre quantitatif. Les résultats économétriques obtenus confirment l'existence d'un effet Saint Matthieu lié au cycle de vie de la production scientifique. L'étude complète les rares résultats délivrés par la littérature sur les économistes français.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.