Affordable Access

Publisher Website

Performance with multiple sets in Parkinson's disease

Authors
Journal
Neuropsychologia
0028-3932
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
2
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/0028-3932(64)90030-2
Disciplines
  • Computer Science
  • Medicine

Abstract

Résumé Des expériences ont été entreprises chez des parkinsoniens et chez un groupe de sujets de contrôle pour examiner les conditions d'aprés lesquelles les premiers accomplissent plus mal deux tâches différentes mais simultanées. Les sujets devaient déplacer de petites perles avec des pinces en utilisant leur main préférentielle et utiliser un marqueur de l'autre main. Les performances des malades étaient plus lentes dans les deux tâches que celles du groupe de contrôle; la vitesse des deux groupes diminuait lorsque les deux mains devaient agir simultanément, les malades de façon plus marquée pour le marqueur mais non dans le maniement des perles. Nos résultats confirment ainsi l'observation déjà faite que dans l'action bi-manuelle, avec deux tâches différentes, la performance générale des parkinsoniens est plus affectée que celle des sujets non atteints de cette maladie. Les opérations autoprogrammées simples, répétitives souffrent plus sous ces conditions que les habiletés manuelles plus complexes. Dans une seconde expérience, il s'agissait de barrage de lettres, opération manuelle uniforme et répétée, selon un ou plusieurs critéres. Les parkinsoniens ne différaient pas du groupe de contrôle en vitesse ou en exactitude dans l'accomplissement de la tâche lorqsu'un seul critère etait donné. Lorsqu'il s'agissait de passer d'une combinaison à l'autre de façon répétée et rapide leurs performances par contre étaient moins bonnes que celles du groupe de contrôle. Cette constation s'acorde avec l'hypothèse que les difficultés caractéristiques des parkinsoniens à exécuter deux activités motrices concurrentes peuvent trouver leur origine plutôt dans un déficit d'une fonction de programmation centrale que dans une atteinte manifeste de leurs mécanismes effecteurs. Les effets observés étaient plus importants chez les sujets dont l'incapacité apparaissait plus marquée selon les critères cliniques que chez ceux plus modérément atteints. Les performances des patients sous médication ne différaient pas de celles des patients non traités. Sur les courtes périodes de l'expérience (60 sec) aucun effet de pratique ou de fatigue ne pouvait être discerné.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.