Affordable Access

Un chapitre de mes mémoires (suite)

Authors
Publication Date
Keywords
  • Music

Abstract

L’Autorité, 5 octobre 1895, pp JOURNAL DES JEUNES PERSONNES, août 1861, pp. 312–314. II Je me rappelle un fort joli détail du second opéra du jeune Auber, l’Erreur d’un moment. Figurez-vous un chœur très gai que l’orchestre accompagne d’une contredanse. Le chœur terminé, les personnages se retirent, mais la contredanse continue. Peu à peu, cette contredanse prend une teinte de tristesse. Elle essaie d’abord quelques accents plaintifs, enfin elle passe du mode majeur au mode mineur. En effet, pendant que cette transition s’est opérée, le décor a changé. A un riant paysage a succédé l’aspect sombre d’une prison: caveaux obscurs, murs humides, porte voûtée et barreaux de fer. Le spectateur se trouve en présence d’un malheureux prisonnier. Cette contredanse si vive et si alerte devenue tout à coup mélancolique, cela était fin, bien observé; il y avait là une intention dramatique des plus heureuses. Fanfan préludait déjà à Auber. Il y a environ quinze ou seize ans, je me laissai entraîner un soir à l’Opéra par un de mes amis nommé Quinebaux, alto de l’orchestre, et qui avait été élève et ami de Méhul. Mais puisque le nom de ce brave Quinebaux se trouve sous ma plume, je veux en dire deux mots en passant. Quinebaux était d’une modestie bien rare, même pour un joueur d’alto, le plus modeste des artistes. Sur la demande de Méhul, il avait composé deux morceaux, un duo et un air, je crois, pour un opéra de l’auteur d’Ariodant qui n’a pas été gravé. Daussoigne, neveu de Méhul, avait également contribué à la composition de l’ouvrage. Quinebaux avait fait si peu de bruit de sa collaboration avec Méhul, que ni M. Fétis, dans sa Biographie universelle des musiciens, ni M. P. A. Vieillard, dans son intéressante Notice sur la vie et les œuvres de Méhul (Paris, Ledoyen, 1859), n’ont prononcé le nom de Quinebaux. Mais, entre amis, ce dernier aimait à se vanter de sa // 313 // participation à une œuvre de Méhul, et il prenait plaisir à dire que le public et les connaiss

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.