Affordable Access

Publisher Website

Non-conform diagnostic management of pulmonary embolism suspected patients is responsible for a higher risk of thrombotic event occurrence

Authors
Journal
Journal des Maladies Vasculaires
0398-0499
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
32
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1016/j.jmv.2007.01.098
Keywords
  • Pulmonary Embolism
  • Diagnostic Management Study
  • D-Dimer
  • Lung-Scan
  • Helical Ct
  • Clinical Probability
  • Embolie Pulmonaire
  • Algorithme Diagnostique
  • D-Dimères
  • Scintigraphie Pulmonaire
  • Scanner Hélicoïdal
  • Probabilité Clinique
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Résumé Le but de cette étude prospective observationnelle était d'évaluer l'efficacité d'une stratégie diagnostique d'embolie pulmonaire (EP) en pratique clinique. Mille cent trente-quatre patients consécutifs, hospitalisés ou admis en service d'urgence, et suspects d'embolie pulmonaire, ont été investigués selon un algorithme diagnostique dans lequel l'unité de médecine vasculaire joue un rôle central en suggérant la réalisation des tests les plus appropriés, conformément à la règle mise en place. Dans cette étude observationnelle, les patients qui suivaient le protocole diagnostique constituaient le groupe « conforme ». Les patients pour lesquels la démarche diagnostique s'écartait du consensus constituaient le groupe « non-conforme ». Neuf cent quatre-vingt-dix-sept patients (87,9 %) ont bénéficié d'une procédure diagnostique conforme, et 137 non-conforme. L'écart au consensus était directement en relation avec l'âge des patients. Le diagnostic d'EP a été écarté chez 907 patients (80 %), dont 787 (86,8 %) parmi le groupe conforme. Parmi les 797 patients ne recevant pas d'anticoagulant au décours de la procédure diagnostique, un suivi à trois mois a été réalisé chez 792 d'entre eux (99,4 %). Parmi ces patients, l'incidence d'événements thromboemboliques aigus était différente parmi le groupe conforme (1 %, [95 % IC 0,5–2,1 %]) par rapport au non-conforme (4,5 %, [95 % IC 2–10,2 %]). Ainsi, les patients n'ayant pas bénéficié d'une procédure diagnostique conforme telle qu'elle était proposée ont eu une augmentation du risque relatif de 3,3 (95 % IC 1,1–10 %) de développer un événement thromboembolique durant le suivi. Nous montrons donc qu'une démarche diagnostique d'embolie pulmonaire non-conforme est associée à un haut risque de survenue d'événements thrombotiques.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.