Affordable Access

Les formations du Lias inférieur du Haut Atlas central de Rich (Maroc) : précisions lithostratigraphiques et étapes de l’évolution du bassin

Authors
Journal
Bulletin de la Societe Geologique de France
0037-9409
Publisher
GeoScienceWorld
Publication Date
Keywords
  • Haut-Atlas Central
  • Jurassique
  • Lias
  • Lithostratigraphie
  • Maroc
Disciplines
  • Biology
  • Earth Science
  • Geography

Abstract

Dans le Haut-Atlas central (Maroc) entre Midelt et Er-Rachidia affleure une épaisse série du Lias inférieur, organisée en 3 formations successives : a) la formation d’Idikel, b) la formation de l’Aberdouz et c) la formation de l’Ouchbis. Les variations latérales de faciès et l’usage abusif de la nomenclature des formations posent beaucoup de problèmes d’application et de corrélation. Certains auteurs ont essayé de réduire le nombre de formations alors que d’autres ont créé de nouvelles formations simplement sur la base de variations latérales peu importantes. Ainsi, l’application de la nomenclature précédente sur une série liasique de la région de Foum Zidet n’est pas homogène d’un auteur à l’autre et peut par conséquent conduire à des erreurs cartographiques, paléobiogéographiques et de reconstitution des étapes de l’évolution du bassin. Pour remédier à ce problème, nous proposons de : 1) subdiviser la formation d’Idikel de Studer [1980] en deux formations successives : la formation d’Idikel (partie inférieure de Studer [1980]), laquelle s’organise en une succession de cycles péritidaux et comporte deux membres : a) membre inférieur à dolomies, pseudomorphes de gypse et des calcaires et b) membre supérieur avec des calcaires dolomitiques en gros bancs à fenestrae ; 2) définir une nouvelle formation : la formation de Foum Zidet (partie supérieure de la formation d’Idikel de Studer [1980]) avec trois membres successifs : a) membre inférieur formé par des calcaires bioclastiques à mollusques, brachiopodes et spongiaires, b) membre médian à calcaires lités en petits bancs et c) membre supérieur à monticules de spongiaires interdigités avec les calcaires lités. Vers le sud au tunnel de la Légion la formation de Foum Zidet est représentée par des bioconstructions à huîtres et des calcaires lités ; 3) préciser les caractéristiques de la formation de l’Aberdouz, surtout au sens de variation latérale à proximité de la plate-forme carbonatée où celle-ci s’enrichit progressivement en intercalations calcaires oobioclastiques. Cette nouvelle subdivision du Lias inférieur est cartographiable au 1/50 000 et traduit les étapes significatives de l’évolution du bassin haut-atlasique central : La formation d’Idikel ainsi redéfinie s’est déposée après le stade de rifting initial (Trias-Lias basal) à sédimentation détritique rouge et au cours de la première incursion marine à dépôt carbonaté (dolomies et calcaires du Sinémurien inférieur) et sous un climat aride (membre inférieur) à semi-aride (membre supérieur). Dans un mileu péritidal, l’épaisseur de la formation d’Idikel traduit directement la subsidence centrée vers l’axe du bassin. La limite entre la formation d’Idikel et la formation de Foum Zidet correspond à un élargissement du bassin au cours d’un épisode de subsidence différentielle et de transgression majeure accompagnée de migration des organismes marins. Les membres de la formation de Foum Zidet (essentiellement Sinémurien supérieur) reflètent les variations palaéoocéanographiques (courants, influence des sédiments importés, cycles de nutrition) pendant un stade marin-eutrophique. Vers le Pliensbachien et à la limite entre la formation de Foum Zidet et la formation de l’Aberdouz, s’installent des conditions biodétritiques/hémipélagiques et oligotrophes auxquelles succède un milieu hémipélagique, témoin des cycles orbitaux de Milankovitch (formation de l’Ouchbis).

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.