Affordable Access

Publisher Website

La dopexamine : un nouvel agoniste dopaminergique

Authors
Journal
Annales Françaises d Anesthésie et de Réanimation
0750-7658
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
12
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/s0750-7658(05)80658-6
Keywords
  • CœUr : Dopexamine
  • Médicaments : Médicaments Cardiovasculaires
  • Système Sympathique
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Résumé La dopexamine est une catécholamine synthétique utilisable par voie intraveineuse dans les états de bas débit cardiaque associés à une augmentation des résistances systémiques ou pulmonaires. La dopamine est utilisée depuis de nombreuses années dans ce type de situation, avec néanmoins un certain nombre d'inconvénients liés à son action vasoconstrictrice à des doses élevées et à un effet arythmogène consécutif à une stimulation importante des récepteurs bêta 1. La dopexamine, bien que structurellement proche de la dopamine, est au contraire un puissant vasodilatateur agissant sur les récepteurs bêta 2 et d'une façon moins marquée sur les récepteurs DA1 et DA2. Son effet inotrope positif est modéré, consécutif en grande partie à une stimulation du baroréflexe et des récepteurs bêta 2 myocardiques. La dopexamine inhibe par ailleurs le recaptage des catécholamines, produisant ainsi un effet bêta 1 positif indirect. Cette catécholamine est sans effets sur les récepteurs alpha 1 et alpha 2 et son action sur les récepteurs bêta 1 est particulièrement faible et sans conséquences en pratique courante. Les propriétés cliniques de la dopexamine associent une augmentation de la performance cardiaque avec une vasodilatation marquée et une augmentation modérée de l'inotropisme. L'action spécifique sur les récepteurs dopaminergiques se traduit par une vasodilatation dans les territoires coronaire, mésentérique, cérébral et rénal. L'activation des récepteurs DA1 s'accompagne d'une augmentation de la diurèse et de la natriurèse. Les effets bénéfiques de la dopexamine au niveau cardiaque n'entraînent pas une augmentation de la consommation d'oxygène par le myocarde, bien que la tachycardie induite par ce produit puisse être à l'origine de douleurs angineuses chez des malades coronariens. L'utilisation de la dopexamine est aisée en pratique clinique grâce à une demi-vie courte (6 minutes chez le volontaire sain et 11 minutes chez les malades en bas débit cardiaque). Ceci permet un retour rapide à l'état antérieur après arrêt de la perfusion. Les premières études thérapeutiques montrent un effet bénéfique du produit chez les patients atteints d'une défaillance cardiaque aiguë ou nécessitant un soutien hémodynamique après chirurgic cardiaque. La dopexamine a également été testée au cours du choc septique, le plus souvent en association avec la noradrénaline et la dopamine. Elle produit une augmentation dépendant de la dose de l'index cardiaque, du volume d'éjection systolique et de la fréquence cardiaque, ainsi qu'une baisse des résistances vasculaires systémiques. Son emploi nécessite donc une certaine prudence dans cette indication, particulièrement chez les patients hypotendus ou hypovolémiques. La place de la dopexamine par rapport à la dopamine et la dobutamine sera sans doute mieux précisée par des études ultérieures.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.