Affordable Access

Publisher Website

Des mots se suivent…

Authors
Journal
Études françaises
0014-2085
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
8
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.7202/036509ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Des mots se suivent… Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article G.-André Vachon Études françaises, vol. 8, n° 1, 1972, p. 75-85. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/036509ar DOI: 10.7202/036509ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 11:34 « Des mots se suivent… » DES MOTS SE SUIVENT . . . Sens ou non-sens, qu'importe ! Que je lise Le poisson-télescope casse des pierres au fond des songes ou Le dessein en est pris : je pars, cher Thêramène, Et quitte le séjour de I9aimable Trézène, la question d'elle-même se dissout. Qu'est-ce qu'un poisson- télescope ? Mais qu'est-ce que Trézène, et Théramène ! pures abstractions, pour le public de Racine comme pour nous ; objets peut-être, mais exclus des catégories, genres ou espèces auxquels les monstres de Breton peuvent tou- jours se rattacher. Trézène, Théramène ont-ils pour identité rien d'autre que leur fonction poétique : celle de fournir la rime des deux premiers vers de Phèdre, sur des mots presque entièrement homophones ? Qu'importe le sens, si l'émotion, et son accompagne- ment, la question pourquoi ? demeurent, à la centième comme à la première lecture. Le poète surréaliste André Breton dit qu'il a vu en songe une espèce de monstre, mi-téle

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

Le sens des mots

Jan 01, 1985

Sur le « sens opposé » des mots

on Langages Jan 01, 2003

« Des mots, des mots, des mots! »

on L’Annuaire théâtral Revue québ... Jan 01, 1998
More articles like this..