Affordable Access

Pauvreté urbaine au Burkina-Faso : une exploitation de la complémentarité empirique des approches de l'utilité et des capabilités

Authors
Disciplines
  • Economics
  • Education

Abstract

Partant d'une analyse théorique confrontant les fondements des concepts de l'utilité et des « capabilities » de Amartya Sen, cette étude montre que les deux approches du bien-être sont complémentaires au plan empirique. Ainsi, du fait de l'absence de données d'enquête adaptées pour l'analyse de la pauvreté en terme de « capabilities », une méthodologie d'exploitation de cette complémentarité empirique a été développée et testée, en vue d'optimiser les analyses de pauvreté à partir des enquêtes classiques sur les conditions de vie des ménages. Au plan méthodologique, les tests empiriques ont permis de montrer que l'espace théorique du bien-être engendré par les fonctionnements élémentaires «se nourrir convenablement », « bien se soigner »,« être convenablement logé », « accéder à un cadre de vie décent ainsi qu'à l'eau salubre » et «accéder à l'éducation », serait au plan empirique un espace de dimension trois caractérisé par les dépenses de consommation des ménages, les aspects liés au logement, au cadre de vie et à l'accès à l'eau salubre (indicateur de qualité du logement et du cadre de vie), ainsi que le taux de scolarisation des enfants de 7 à 14 ans. S'agissant de l'ampleur de la pauvreté urbaine, d'une part, l'incidence de la pauvreté monétaire dans les deux principales villes burkinabè est de 32,4 pour cent et, d'autre part, par rapport à l'espace des fonctionnements élémentaires, plus de 34 pour cent des ménages des deux villes sont touchés par une pauvreté des capabilités accentuée. D'après l'analyse de l'impact du marché du travail sur la pauvreté monétaire et la pauvreté des capabilités, seul l'accès des membres des ménages au segment supérieur du marché du travail urbain serait le moyen efficace de faire reculer ou d'éradiquer la pauvreté. L'accès audit segment du marché du travail urbain par au moins 2/5 des membres des ménages serait nécessaire pour réduire significativement la pauvreté. L'éradication du fléau nécessite que plus de 3/5 des membres de chaque ménage accèdent à ce segment du marché du travail. Etant donnée la situation des économies urbaines africaines, ces résultats soulèvent des interrogations sur les possibilités que les secteurs moderne et informel se développent à moyen terme afin d'être en mesure d'offrir des emplois de qualité, à la hauteur des chiffres ci-dessus, pour réduire significativement, voire éradiquer, la pauvreté urbaine dans les pays d'Afrique subsaharienne. Based on theoretical analysis that confronts utility and capability approaches, this study is indicating that both approaches of welfare are empirically complementary. Thus, with the lack of adapted investigation data for capability approach in African countries, an exploitation methodology of this complementarity has been developed to optimise poverty analysisbased on classic households' survey. The study demonstrates that the welfare theoretical space generated by elementary functioning's – “to be well-fed”, “to be in good health”, “to live in a fine accommodation”, “to have access to a good setting or surroundings and drinking water” and “to have access to education” – is empirically a space of three dimensions characterised by household expenditure, housing and setting aspects indicator, and education rate. Concerning results about urban poverty, the empirical tests show that, on the one hand, monetary poverty incidence in the two mains towns of Burkina Faso is 32,4 percent. On other hand, in relation to elementary functioning's space, more than 34 percent households of both towns live in accentuated lack of capabilities. The labour market impact analysis on urban monetary and capability poverty points out that only the access of household's members to upper labour marketsegment could allow reducing significantly urban poverty. The access to upper labour market segment by 2/5 of household's members at least could be necessary to reduce sensibly urban poverty. The eradication of urban poverty would require that more than 3/5 of household's members have access to upper segment of labour market. With the dualism of African urban economy– modern and informal sectors –, theses results rise the issue that is whether the modern or informal sector of urban economy could enable to supply in the medium-term enough good employment to eradicate urban poverty.(Full text in French)

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.