Affordable Access

Organiser la lutte contre le sida : une étude comparative sur les rapports Etat/société civile en Afrique (Cameroun, Congo, Côte-d'Ivoire, Kenya, Sénégal)

Authors
Publisher
IRD
Publication Date
Keywords
  • Sida
  • Methode De Lutte
  • Societe Civile
  • Jeunesse
  • Femme
  • Religion
  • Education Sanitaire
  • Vie Associative
  • Association
Disciplines
  • Economics
  • Medicine

Abstract

Introduction 1 9 INTRODUCTION Marc-Éric GRUI~NAIS Aujourd'hui, au Nord comme au Sud, la santé est estimée coûter trop cher, et chacun (les États, les organisations internationales, les collectivités locales, les associations) de s'employer à trouver les moyens de " rationaliser" les coûts et les systèmes de santé. Le continent africain échappe d'autant moins à cette réflexion que les États sont confrontés à une crise toujours plus prononcée des finances publiques et que des systèmes tels que l'assurance- maladie qui contribuent largement au financement de la santé dans les pays du Nord sont quasiment inexistants dans les pays au sud du Sahara. Ainsi, nombre de solutions ont été envisagées au Sud pour favoriser l'autofinancement des structures de soins publiques par le recouvrement des coûts - conformément à " l'initiative de Bamako" -, pour rechercher un meilleur rapport coût-efficacité des actes médicaux, pour accroître l'autonomie des structures de soins par des mesures de décentralisation et de renforcement du pouvoir des collectivités locales, voire pour soutenir un secteur concurrentiel par l'appui financier à un secteur privé, comme le suggère la Banque Mondiale!. Or la rationalisation des systèmes de santé doit être mise en œuvre dans des États africains " en crise ", qui doivent faire face à une baisse de leur PNB et du niveau de vie, qui sont tenus de faire des économies (par des privatisations et des licenciements dans la fonction publique et les entreprises d'État) et de respecter des mesures d'ajustement structurel qui conditionnent l'octroi de nouveaux prêts. Alors que nombre d'États considéraient encore dans la décennie 1980 qu'il était de leur devoir de soigner gratuitement leurs citoyens, la crise des finances publiques a largement entravé les possibilités d'un fonctionnement convenable de structures de soins à l'efficacité déclinante (pharmacies non approvisionnées, absentéisme de personnels payés irrégulièrement, dégradation des locaux, manque de produits de p

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.