Affordable Access

Publisher Website

La « double horloge » ou comment apprendre la microchirurgie sans animal

Authors
Journal
Annales de Chirurgie Plastique Esthétique
0294-1260
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
56
Issue
6
Identifiers
DOI: 10.1016/j.anplas.2011.08.014
Keywords
  • Microchirurgie
  • 3R (Réduire
  • Raffiner
  • Remplacer)
  • Matériel D’Entraînement
  • Éthique
  • Microsurgery
  • 3R (Reduce
  • Refine
  • Replace)
  • Training Device
  • Ethical
Disciplines
  • Education
  • Medicine
  • Philosophy

Abstract

Résumé L’apprentissage de la microchirurgie passe le plus souvent par un diplôme d’université qui offre la possibilité d’exercices expérimentaux encadrés sur l’animal. Si celui-ci reste un outil formidable pour l’entraînement, il convient de limiter au strict nécessaire le nombre d’animaux utilisés. L’objectif de ce travail est double : améliorer la formation de nos étudiants en élargissant leurs possibilités d’entraînement et limiter par la même occasion l’expérimentation animale avec un bénéfice attendu éthique et financier. Nous proposons une méthode d’entraînement éthique, pratique et peu onéreuse qui utilise des aiguilles de couture. Ce matériel d’entraînement permet de réaliser des passages de fil de microchirurgie dans des chas d’aiguilles de couture disposées en cercle. Plus précisément, 24 aiguilles sont disposées en deux cercles sur un bloc de polystyrène représentant une « double horloge ». Pour intégrer nos manipulations dans notre enseignement nous avons également créé une grille de notation spécifique. Au total, entre novembre 2010 et juin 2011, quinze internes de chirurgie ont suivi le diplôme universitaire de microchirurgie dispensé à la faculté de médecine Henri Warembourg de Lille. La « double horloge » a été ajoutée aux huit manipulations microchirurgicales à valider déjà existantes. La totalité des participants l’a testé et l’a jugée efficace comme outil pédagogique. Par ailleurs, chaque étudiant utilisait en moyenne 20 rats par an. Cette année nous avons pu réduire notre commande animale de 10 %, soit environ 30 rats. Nous avons donc atteint notre objectif : nous avons fait progresser la formation de nos étudiants tout en limitant le nombre d’animaux utilisés.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.