Sous l’œil des satellites

un #CNESTweetup

Sous l’œil des satellites

Deux experts CNES spécialistes de l’observation spatiale des océans, une équipe de livetwittos supra-motivées, une guitare façon Brassens, un journaliste et surtout un public de passionnés, tout un groupe de personnes se retrouvant un soir par mois dans un café des étoiles plein les yeux : voici le retour des #CNESTweetup, un rendez-vous convivial pour découvrir les différents aspects du spatial. Ce mois-ci le thème était : l’observation des océans par les satellites !

Deux experts CNES spécialistes de l’observation spatiale des océans, une équipe de livetwittos supra-motivées, une guitare façon Brassens, un journaliste et surtout un public de passionnés, tout un groupe de personnes se retrouvant un soir par mois dans un café des étoiles plein les yeux : voici le retour des #CNESTweetup, un rendez-vous convivial pour découvrir les différents aspects du spatial. Ce mois-ci le thème était : l’observation des océans par les satellites !

 

Les intervenants de cette première soirée #CNESTweetup

 

Philippe Escudier, responsable des applications spatiales du CNES, et Jean-Pierre Cauzac, chef du département du développement commercial des applications Radar à CLS (Collecte Location Satellites), étaient ce mardi 16 octobre avec nous au café du Pont Neuf pour parler des satellites.

  Les applications satellitaires sont omniprésentes dans nos vies.

Elles sont notamment très utiles pour communiquer avec des endroits isolés.

mais aussi…

Ils ont aussi révolutionné notre gestion de l’environnement et de la pêche.

Une des applications les plus répandues est la balise Argos. Développée par le CNES, en partenariat avec la NASA et la NOAA, cet émetteur de localisation est présent dans de nombreux bateaux.

La balise Argos, dans un format plus petit, est aussi utilisée pour le suivi des espèces animales sauvages, oiseaux, anguilles, mammifères…

Dans les années à venir, de nouvelles applications des satellites verront encore le jour. Un des défis principaux sera d’augmenter la précision des satellites. Ils pourront ainsi être déployés sur d’autres terrains.

Le projet CFOSAT par exemple aura pour rôle l’observation des vagues et des vents de surface afin de caractériser « l’état de la mer ».

Parce que l’eau douce est indispensable à la vie, le projet SWOT vise l’application de l’hydrologie spatiale aux lacs et aux rivières.

Les applications du spatial sont donc innombrables, l’avenir nous le prouvera encore maintes fois. Pour suivre l’avancée du spatial sur tous les plans, consultez les actualités du CNES sur leur site et tout au long de l’année grâce aux Mardis de l’espace auxquels vous pouvez assister ou participer.

Retrouvez le podcast du café-science sur le site du CNES.

Prochaine séance le 20 novembre 2012, au cours de laquelle nous découvrirons les prochaines stratégies internationales pour l’exploration de l’espace.

À bientôt !