Pascale Delecluse nommée à la tête de l'Institut national des sciences de l'Univers du CNRS

L'océanographe et climatologue a pris ses fonctions le mardi 1er juillet

Le nouveau directeur de l'Institut national des sciences de l'Univers est une directrice. Pascale Delecluse, qui a été chercheur au CNRS pendant 26 ans, quitte son poste de directrice adjointe de la recherche à Météo-France pour se voir confier la direction de l'Institut national des sciences de l'Univers (INSU). Ses travaux de recherche portent sur la dynamique des océans tropicaux et leur couplage avec l'atmosphère ainsi que sur le rôle de l'océan dans l'évolution du climat mondial.

Le nouveau directeur de l'Institut national des sciences de l'Univers est une directrice. Pascale Delecluse, qui a été chercheur au CNRS pendant 26 ans, quitte son poste de directrice adjointe de la recherche à Météo-France pour se voir confier la direction de l'Institut national des sciences de l'Univers (INSU). Ses travaux de recherche portent sur la dynamique des océans tropicaux et leur couplage avec l'atmosphère ainsi que sur le rôle de l'océan dans l'évolution du climat mondial.

source : www.dailyotion.com

Succédant à Michel Diament à la tête de l'INSU, Pascale Delecluse a été nommée directrice de l'institut le mardi 1er juillet par Alain Fuchs, président du CNRS. Cette nomination vient récompenser le brillant parcours de recherche de la climatologue et océanographe.

Après une thèse en océanographie physique et un séjour d'un an à Princeton aux États-Unis, elle est recrutée par le CNRS au début des années 1980 pour développer la modélisation océanographique. Au sein du Laboratoire d'océanographie dynamique et de climatologie, son équipe est responsable de l'étude des relations climat-océan. Après de nombreuses campagnes sur le terrain, notamment dans les tropiques, Pascale Delecluse devientun témoin direct du réchauffement climatique et pousse pour que les modèles de simulation du climat incluent le couplage océan/atmosphère.

Médaille de bronze du CNRS en 1983, médaille d'argent en 1999, la nouvelle directrice de l'INSU est reconnue pour avoir dirigé l'équipe qui a codé l'outil de modélisation océanique OPA (devenu NEMO), une référence au niveau international, ainsi que pour avoir permis des avancées scientifiques majeures sur le phénomène El Niño. Pascale Delecluse est nommée chevalier dans l'ordre de la légion d'honneur en 2009, et préside notamment le conseil scientifique de l'Ifremer (L'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer).

Depuis septembre 2006, elle occupait le poste de directrice de la recherche à Météo-France, une fonction qui l'a amenée à représenter l'institut, notamment lors des groupes de travail de l'Alliance nationale de recherche pour l'environnement. Elle a enfin été review editor pour le chapitre 11 consacré aux « projections et prévisibilité à court terme du changement climatique » du dernier rapport du GIEC publié en mars dernier.