Origines de la vie et derniers souffles

[Du 2 au 6 décembre 2013] Note de la rédaction : la semaine scientifique de MyScienceWork

Au commencement, il y avait une planète dépourvue d’atmosphère où la vie avait peu de chance d’apparaître. Une succession d’évènements et de réactions chimiques improbables a transformé la Terre en une réserve abondante de biodiversité. Le cycle de la vie rythme l’ère actuelle de notre planète. Vie, Mort : cette semaine, MyScienceWork aborde l’apparition de la vie du point de vue astronomique et les réalités de la mort du point de vue biochimique.

Au commencement, il y avait une planète dépourvue d’atmosphère où la vie avait peu de chance d’apparaître. Une succession d’évènements et de réactions chimiques improbables a transformé la Terre en une réserve abondante de biodiversité. Le cycle de la vie rythme l’ère actuelle de notre planète. Vie, Mort : cette semaine, MyScienceWork aborde l’apparition de la vie du point de vue astronomique et les réalités de la mort du point de vue biochimique.

Le mystère de l’apparition de la vie n’a d’égal que le mystère de la mort.
Crédits : Jean David et Anne laure via Flickr

Deux semaines déjà depuis le dernier Mardi de l’Espace. L’occasion de revenir sur les échanges du 19 novembre dernier au sujet de l’exobiologie. Les briques de la vie viennent-elles de l’espace ? Une question qui a attiré beaucoup de curieux. Parmi les conclusions passionnantes de la discussion entre les quatre experts de la formation de molécules élémentaires dans le cosmos : la vie existe sûrement ailleurs ! Les toutes dernières études en exobiologie tendent à démontrer l’origine extraterrestre probable des briques de base nécessaires à l’apparition de la vie. Pour ceux qui n’ont pas pu assister à cette soirée organisée par le CNES, en partenariat avec MyScienceWork, voici un compte-rendu pour soulager votre curiosité frustrée :

Des origines spatiales pour les molécules du vivant

 

Le mystère de l’apparition de la vie n’a d’égal que le mystère de la mort. Dans une veine plus terre à terre, MyScienceWork s’est intéressé à une science médico-légale relativement méconnue : l’entomologie forensique. Âme sensible s’abstenir ! L’étude des insectes nécrophages présents lors de la décomposition d’un corps permet des conclusions précieuses pour l’élucidation judiciaire d’un décès. Cette méthode, très utilisée par les experts des séries policières américaines, est toutefois rarement sollicitée dans la réalité. Des progrès de la recherche pourraient changer la donne et faire de cette branche un pilier de la police scientifique. Et si les insectes pouvaient résoudre des crimes ?

Police scientifique : éclosion des témoignages d’insectes

 

La Science aurait-elle réponse à tout ? C’est en tout cas ce que laissent penser les séries policières comme Les Experts. Gérard Wajcman, psychanalyste et maître de conférences, s’est lancé dans l’étude de la série télévisée américaine Les Experts. Il en a livré les résultats dans son ouvrage Les Experts, la Police des Morts. Entre science-fiction devenue réalité et idéalisation des possibilités actuelles des sciences forensiques, sachez faire la différence !

Les Experts, une série qui fait parler les choses

 

Bon week-end à tous !

L’équipe MyScienceWork