Entreprendre dans les STEM quand on est une femme

Table ronde d'entrepreneuses lors de la première AdaWeek, le 13 octobre 2015

Entreprendre dans les STEM quand on est une femme

A l'occasion de la première AdaWeek, du 12 au 18 octobre 2015, une série d'événements a été organisée à Paris pour échanger autour de la place des femmes dans la construction du monde de demain. Entrepreneuses, chercheuses ou encore ingénieures étaient au rendez-vous pour témoigner sur leurs métiers respectifs, leurs motivations, mais aussi les freins que peuvent recontrer les femmes dans des milieux malheureusement encore très masculins et comment les surmonter.

Le 13 octobre était consacré aux femmes qui entreprennent dans le domaine des STEM (Sciences, Technologie, Ingénierie, Mathématiques). Retour sur les échanges entre ces femmes qui changent la donne.

A l'occasion de la première AdaWeek, du 12 au 18 octobre 2015, une série d'événements a été organisée à Paris pour échanger autour de la place des femmes dans la construction du monde de demain. Entrepreneuses, chercheuses ou encore ingénieures étaient au rendez-vous pour échanger sur leurs métiers respectifs, leurs motivations, mais aussi les freins que peuvent recontrer les femmes dans des milieux malheureusement encore très masculins et comment les surmonter.

Le 13 octobre était consacré aux femmes qui entreprennent dans le domaine des STEM (Sciences, Technologie, Ingénierie, Mathématiques). Autour de cette table ronde, Chloé Bonnet, CEO de Five by Five, Mélanie Marcel, CEO de So Science, Julie de Pimodan, CEO de Fluicity, Caroline Ramade, déléguée générale adjointe de Paris Pionnières et Marie-Amélie Frère, présidente de Girlz in Web, qui animait la soirée. Retour sur les échanges entre ces femmes qui changent la donne.