Diabète: les progrès et les espoirs nés de la recherche

Selon les dernières statistiques de 2011 de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 356 millions de personnes dans le monde souffrent du diabète. En 2004 plus de 3 millions de personnes en sont décédées ; et l'OMS a annoncé un doublement de la mortalité entre 2005 et 2030. Face à l'urgence, les chercheurs se mobilisent pour mieux comprendre les mécanismes d'apparition de la maladie et concevoir des thérapies innovantes.

Selon les dernières statistiques de 2011 de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 356 millions de personnes dans le monde souffrent du diabète. En 2004 plus de 3 millions de personnes en sont décédées ; et l'OMS a annoncé un doublement de la mortalité entre 2005 et 2030. Face à l'urgence, les chercheurs se mobilisent pour mieux comprendre les mécanismes d'appartition de la maladie et concevoir des thérapies innovantes.

 

Cet article a fait l’objet d’une publication sur le mini-site « Diabète » de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM). Depuis 64 ans, la FRM cultive une position unique au cœur de la recherche. Totalement indépendante et reconnue d’utilité publique, elle agit grâce à la seule générosité de ses donateurs. Son objectif : concourir au développement d’une recherche médicale française innovante et pionnière, porteuse de progrès médicaux pour tous. La FRM a aussi une mission d’information. Elle met ainsi à disposition du public les outils pour mieux comprendre les enjeux et les découvertes de la recherche médicale.

 

Le diabète n'est pas la conséquence d'un seul facteur mais a de multiples causes : génétiques, environnementales, ce qui rend sa compréhension très complexe. Il est nécessaire que des études soient menées sur plusieurs fronts, une démarche stratégique propice au développement de thérapies innovantes, efficaces et limitant les effets secondaires. Les traitements proposés aujourd'hui sont insuffisants. Leur administration est souvent accompagnée d'effets dégradant la qualité de vie des patients. Les complications peuvent parfois favoriser des accidents graves pour la santé.

Consultez le dossier de la FRM "Comprendre le diabète"

 

Une personne sur 15 touchée par le diabète d’ici 2030 (c) KaYann - Fotolia.com
scientifique laboratoire de biologie diabète

 

Des avancées scientifiques majeures

Le rôle du pancréas dans la survenue du diabète a été découvert en France en 1889. Plusieurs substances ont alors été développées pour pallier aux défaillances de cet organe. C'est en 1922 que les premières injections d'insuline montrèrent des résultats convaincants. Dans les années qui suivirent, son efficacité et sa pureté ne firent qu'augmenter. Le traitement du diabète par insuline a permis de sauver de nombreuses vies. Il a été salué comme l'une des grandes avancées médicales du XXe siècle. Vers les années 1980, les scientifiques développèrent les premières insulines de synthèse de grande efficacité. En parallèle, la compréhension de la maladie a énormément avancé. Les différents types de diabète ont été discernés et leur origine, bien qu'elle soit liée à de multiples facteurs, est de mieux en mieux identifiée.

Les chercheurs contribuent jour après jour à améliorer la qualité de vie des diabétiques. Ces efforts ont été couronnés de succès et ces dernières décennies ont vu apparaître de nouvelles thérapies révolutionnant la prise en charge des malades comme par exemple, les greffes de cellules du pancréas issues de donneurs d'organes essentiellement dans le cas de diabète de type 1. Ces traitements restent cependant lourds et nécessitent la prise de traitements anti-rejets tout au long de la vie du patient. La génétique, quant à elle, permet la détection précoce de prédispositions chez des individus montrant des facteurs de risques (surpoids, ethnie…) ou des antécédents familiaux. Les axes de recherche les plus récents tentent de produire des cellules pour reconstruire les cellules pancréatiques.

 

De vrais espoirs thérapeutiques

Les axes de recherche les plus récents tentent de produire des cellules pour reconstruire les cellules pancréatiques. Ces traitements viendront, à terme, compléter la panoplie des thérapies de manière à réparer ou contrôler les parties défectueuses du génome. Si le XXIe siècle voit une explosion des cas de diabète, il sera aussi le siècle des avancées médicales multidisciplinaires de haute technologie.

Les recherches soutenues par la Fondation pour lap Recherche Médicale s'inscrivent dans cette approche multidisciplinaire. Les travaux financés visent notamment une meilleure compréhension de la maladie, de ses causes, de ses mécanismes et le développement de thérapeutiques efficaces.

Face à l’urgence de l’épidémie de diabète, les chercheurs se mobilisent pour mieux comprendre les mécanismes d’apparition de la maladie et concevoir des thérapies innovantes.

 

En 2007, sur 2,9 millions de diabétiques traités en France, 700 000 patients recevaient des injections d'insuline - source: MorganMorris / Flickr
diabete insuline seringue

 

Trois exemples de recherches prometteuses financées par la Fondation pour la Recherche Médicale

Parmi ces axes de recherche, l’équipe de Jean-Claude Drapier a choisi de se concentrer sur l’étude, à l’échelle moléculaire, de l’action d’un antidiabétique bien connu, le pioglitazone. Identifier les différentes cibles de cette substance permettra de supprimer les mécanismes à l’origine des effets secondaires. Une meilleure compréhension des mécanismes d’action des anti-diabétiques actuels est une stratégie centrale pour le développement de nouvelles thérapies toujours plus puissantes.

 

La baisse des coûts et les récents progrès de séquençage du génome permettront, au 21e siècle, la mise en pratique des thérapies géniques. Ceci servira à la mise en place de thérapies individualisées. L’équipe de recherche à Cochin de Ralf Jockers étudie le profil génétique de patients diabétiques. Ils s’intéressent au lien entre une hormone impliquée dans le rythme biologique des humains et la survenue du diabète. Si leur hypothèse se confirme, ils pourront proposer aux patients, selon leur profil génétique, des modifications de leur rythme de vie propices à l’amélioration de leur santé.

D’autres groupes de recherche se penchent sur une solution qui a déjà fait ses preuves : la greffe des cellules qui, normalement, secrètent l’insuline. Cette technique a permis de soigner de nombreux patients souffrant de formes sévères de diabète de type 1 moyennant un traitement antirejet. Mais les donneurs d’organe sont peu nombreux. La production de cellules de synthèse capables de réparer le pancréas est une solution envisagée. L’équipe de Gérard Gradwohl cherche à déchiffrer les étapes biologiques qui permettent le développement de cellules saines et capables de jouer le rôle de régulateur de la glycémie.

 

Une position unique au cœur de la recherche

 

La Fondation pour la Recherche Fondation est le seul organisme à but non lucratif à intervenir dans toutes les disciplines de la recherche. Elle apporte également une aide importante aux travaux qui impliquent de jeunes chercheurs, pour une recherche médicale française pérenne et pour la qualité de notre santé de demain.

Cause, facteurs de risque, symptômes, traitements ? Consultez le mini-site « DIABETE : l’épidémie du 21e siècle » de la FRM pour mieux comprendre cette maladie trop répandue sur notre planète.